Image-Header

Quelques tags au hasard...
agoravox sarko sarkozy politique the bridge escher
Quelques liens...
Seriebox
Star Wars News Net
Reddit
Reflets.info
PC Impact
Gamekult
Owni
Livraddict
Le Mag MO5
Game Next Door
Connexion...
Login :
Mot de passe :

Pas de compte ? - Mot de passe oublié ?

It - Part 1

News postée le 20-06-2019
Tags reliés à cette news : stephen king, it, ça, cinéma, horreur,
Dans la catégorie cinema

It - Part 1

Une fois n'est pas coutume, je viens foutre le bordel suite à une ribambelle de commentaires presque dithyrambiques sur ce film !

Pour moi, ce "It - Part 1" est symptomatique de plusieurs choses qui m'agacent au plus haut point dans le cinéma d'aujourd'hui.

Tout d'abord, symptomatique du manque de créativité de l'industrie, qui nous pond chaque année des remakes ou des V2 de films datant des années 80 (The Thing, Total Recall...). Ici, nous avions déjà droit à une adaptation TV du IT de S.King, adaptation qui a certes vieilli, mais qui faisait réellement honneur à l’œuvre originelle, à l'auteur, et à ses fans. Quel besoin alors, de sortir un nouveau film alors que le premier remplissait parfaitement son rôle ? Réponse : Aucun. Du point de vue du spectateur.

Deuxième symptôme : l'industrie cherche à dépoussiérer des films des années 80 (chose qu'elle fait toujours très mal), mais dans ce cas précis, modifie l'intrigue originelle qui se passait dans les années 60, pour la situer... dans les années 80 ! Ouais, les 80's, les néons et les mulets c'est à la mode, Strangers Things n'y est pas pour rien mais n'est pas le seul coupable. Bref ici on tue totalement l'ambiance incroyable des années 60 pour la transposer dans une Maine de 1988, pour une raison que, ici encore, le spectateur ignore.

Troisième symptôme : adieu à la psychologie, bienvenue au tout visuel. Là où It est parfaitement incroyable, que ce soit dans la version écrite ou le téléfilm des années 80-90, c'était sur son poids psychologique. La musique, la colorimétrie, l'ambiance encore une fois, cet aspect un peu kitsch, faisaient tout le travail d'horreur nécessaire. Je ne parlerai même pas du talent incroyable du King de l'époque, qui a écrit à mon humble avis son meilleur diptyque. Dans cette recette 2017, l'accent est mis sur le gore, sur les scare-jumps totalement idiots et qui font mouche avec un public facile (désolé...), et une réalisation racoleuse. Je prends juste pour exemple la scène avec les diapositives, dont le montage est le même que pour un trailer ! Des fade-to-black toutes les 3 secondes, une image choc... C'est d'un niveau affreusement bas. L'utilité de la manœuvre ? Choquer les spectateurs qui sursautent au moindre bruit strident et marquer sur le coup.

Quatrième symptôme : de la CGI partout. Ok je sais que ça coûte moins cher, mais c'est le meilleur moyen pour me sortir d'un film que de remplacer un putain d’œuf de Pâques tangible par une merde en image de synthèse. La CGI est un truc merveilleux qui a permis d'avoir "Jurassic Park" sur grand écran, mais qui est aujourd'hui sur-utilisé et qui fait perdre tout son charme à un film qui n'en a pas forcement besoin.

Concernant la fidélité par rapport à l'histoire d'origine, je préfère ne pas en parler, car c'est une adaptation et chaque scénariste aura sa vision des choses là dessus. Une mauvaise adaptation peut faire un excellent film (Harry Potter and the Prisoner of Azkaban, la trilo Lord of the Rings...).

Mais je reconnais quand même également les bons points de cette version : les acteurs sont bons ! Surtout les enfants. Mais leur relation est assez salement mise en scène et manque à la fois de force et de simplicité.

TL;DR > c'est un film lambda réalisé avec les pieds, qui ne fait pas peur.

________________
Par Benben


Il y a 0 commentaires...


Poster un commentaire...

Recopiez le code suivant :
image-cryptoimage-crypto
Votre pseudo :
Votre commentaire :