Image-Header

Quelques tags au hasard...
xenoblade chronicles wii le figaro jeux-video gta grand theft auto isralel palestine guerre politique
Quelques liens...
Seriebox
Star Wars Génération 1
9gag
Reflets.info
PC Impact
Gamekult
Owni
Livraddict
ScreenBreak
Connexion...
Login :
Mot de passe :

Pas de compte ? - Mot de passe oublié ?

Bloodborne

News postée le 16-04-2018
Tags reliés à cette news : bloodborne, jeux-video, ps4,
Dans la catégorie jeux-video

Bloodborne

De Dark Souls à Bloodborne, il n’y a qu’un pas. Et FromSoftware a fait ce pas de la plus belle des manières, en proposant un jeu aussi exigeant que ses aînés, en proposant quelques éléments novateurs sur le gameplay, et surtout en lui apposant une patte scénaristique et une ambiance originales.

Le joueur est donc, comme d’habitude, transporté dans un monde en décrépitude. Bienvenue à Yharnam, ville aux accents victoriens, en proie au feu et à la folie alors que le soleil se couche. La « Hunt’s Night » peut commencer, et c’est en arpentant les rues délabrées de la cité que l’on prendra la mesure du désastre. Les habitants se transforment en monstres sanguinaires, ou bien restent cloîtrés chez eux, livrant des bribes de compréhension au chasseur esseulé que vous incarnez.

Les habitués des Souls prendront vite leurs marques, même si le bouclier est aux abonnés absents, remplacé par une arme à feu dont l’utilité reste encore à déterminer… selon la stratégie choisie bien entendu ! Les roulades sont également remplacées par des sauts de côté, mettant donc la retraite en retrait, et l’accent sur l’agressivité. En effet, contre-attaquer sera un bon moyen de récupérer une partie de la vie que vos ennemis vous auront volé. Mais attention à l’appât du gain, car une contre-attaque mal dosée peut également s’avérer plus gourmande en points de vie si les choses tournent au vinaigre.

On retrouve un level-design inspiré, proposant une multitude de raccourcis à découvrir et à ouvrir, révélant le savoir-faire en matière de construction et de compréhension des niveaux. Ce faisant, FromSoftware oblige le joueur à explorer la carte de fond en comble avant de lui permettre de foncer vers la sortie. Il n’y a pas à dire, c’est bien un domaine dans lequel ce studio est passé maître. Même si au fil de l’aventure, on constatera une redondance au niveau des décors. Yharnam et Old Yharnam sont complémentaires, la vieille ville contrebalançant à merveille son pendant moderne. Les Forbidden Woods sont un bel hommage aux jeux précédents de la série et on retrouvera avec délectation les marais, les forêts, et les ennemis bien cachés. Mais au bout de la quinzième église visitée, on aura quand même un sentiment d’avoir fait le tour du sujet. Les zones optionnelles viennent remettre un peu les pendules à l’heure, et Cainhurst Castle sera un plaisir à explorer. L’extension The Old Hunters sera hélas aussi source de frustration si l’on s’attend à y découvrir comme dans les Souls, des environnements totalement différents. La première partie de l’aventure reprenant la zone des cathédrales du jeu. Heureusement, le village de Fishing Hamlet et le Research Hall permettent de terminer l’extension dans des zones qui donnent une bouffée d’air frais.

Un petit bémol également au niveau du bestiaire, qui manque d’étonner. Les chiens ou les loups-garous sont réutilisés à toutes les sauces, les villageois changent de couleur selon la zone, mais en bref, on retrouve toujours les mêmes ennemis du début à la fin. Les boss ont au moins le mérite d’être variés et originaux. Certains sont des grands classiques de la série, comme Vicar Amélia, tandis que d’autres font figure d’intrus dans ce Panthéon, Micolash en tête. On pourra aussi parler de Rom The Vacuous Spider, boss le plus chiant et ennuyeux jamais crée. Hormis le tout premier boss, qui est en fait optionnel, aucun n’opposera d’ailleurs de vraie difficulté. Dans le DLC, Ludwig et Laurence sauront donner du fil à retordre, et sans les bonnes améliorations sur les armes, ont de quoi décourager.

Bloodborne sait par contre happer l’attention avec une ambiance complètement novatrice et très largement inspirée par l’œuvre d’HP Lovecraft. On retrouvera donc une culture de l’ère industrielle, aux sonorités encore très anglaises, et des personnages ou des lieux clairement inspirés des divinités issues des espaces sombres entre les étoiles. Le design d’Amygdala, ou le village de Fishing Hamlet sont des références on ne peut plus claires à ce que l’on peut lire dans diverses nouvelles de l’auteur le plus misanthrope du 20é siècle.

Tout comme ses prédécesseurs, Bloodborne n’est PAS un jeu difficile. Il est exigeant, tout simplement. Ici le joueur doit contrer le jeu, et essayer de retourner à son avantage les moindres aspects. Je ne dis pas que les Souls sont finissables les yeux fermés (quoi que je suis quasiment certain qu’en cherchant sur Youtube on tombera sur un psychopathe qui aura terminé le jeu en SL1 avec une main dans le slobard et avec une manette de Super-Nes…), uniquement qu’il s’agit de jeux qui demandent une concentration et une attention constantes ainsi qu’un peu de dextérité. Les ennemis ne sont pas imprévisibles et il faut juste avoir la patience d’apprendre leurs faiblesses, car les développeurs ont évidemment fait exprès d’en laisser mais sans les rendre évidentes et clignotantes.

Cela reste un pur plaisir à jouer et à explorer, avec une durée de vie plus que conséquente. Les donjons du Calice viennent augmenter un peu artificiellement le plaisir, et proposent même des boss jamais vus et vraiment sympa à combattre. Dommage que chacun des labyrinthes soit construit sur la même logique.

Je vous propose maintenant un récit pas à pas de l'aventure. Attention aux spoilers !

Partie 1

Voici le récit de mon épopée en Yharnam.

Tout commence comme dans un jeu FromSoftware qui se respecte, c’est-à-dire dans un monde en décrépitude dont on ne sait absolument rien.

Après avoir crée un avatar, choisi sa classe pour le peu de choses que cela change (hormis pour la classe "Waste of skin" qui fait démarrer l’aventure littéralement à poil et à très bas niveau), me voici dans la peau d’un grand dégingandé.

L'histoire débute, un vieux pervers est en train de me tripoter pendant que je suis allongé sur une table dans ce qui semble être une salle d'opérations, et qu'un loup-garou émerge d'une flaque de sang... Un coup de feu retentit et le loup-garou s'en retourne d'où il vient. Nous voilà sortis d'affaire ? Pas vraiment car voici qu'une armée de cadavres miniatures grimpe à la table et semble alors me dévorer... fade to black...

Ça y est, le jeu me laisse la manette, je suis dans un laboratoire à peine plus propre que des toilettes publiques, armé simplement de mes deux poings nus. Je fais mes premiers pas, et remarque que de petits cadavres émergent du sol, tenant à bout de bras un message : "don't give up !". OK, c'est classique, tous les Souls débutent ainsi, et je comprends dès lors que les messages incrustés dans le sol des Souls se matérialisent ici par ces petits cadavres qui vous tendent les bras. Je sors du laboratoire, d'autres messages faisant office de tutoriel pavent mon chemin. Je déambule dans un décor tout droit sorti des rêves les plus sales du Joker, et arrive dans une vaste pièce parsemée de poches de sang et d'autres tables d'opération. Mon loup-garou se trouve en plein milieu et se délecte du plasma des pauvres bougres ayant déjà croisé son chemin. Il ne lui reste que la moitié de sa vie... Je suis désarmé mais rodé au style de jeu, décide de l'attaquer. Quelques coups bien placés et des esquives millimétrées me permettent de lui enlever quelques points de vie mais ce qui doit arriver finit par arriver, et deux coups de griffe plus tard... "You died". Allez c'est parti !

Fondu enchaîné, voici que je me réveille dans le "Hunter's Dream" qui semble être le hub central, permettant d'accéder aux différents mondes. Ici le décor chance. Si la mélancolie reste de mise, exit la crasse et la folie de la salle d'opérations. Le sol est joliment pavé, et bordé de fleurs blanches, d'arbres centenaires et d'une jolie clôture. J'explore les lieux et découvre une poupée à grandeur humaine, inanimée. Une fontaine d'où émerge un petit cadavre semble être le premier magasin de l'aventure. Le chemin pavé monte vers un bâtiment, sur les marches de l'escalier, d'autres petits cadavres me tendent les bras mais ils ne m'offrent pas de messages... Plutôt des armes ! Bénédiction ! Je fais donc mon choix entre deux armes à feu et deux armes de mêlée et choisis celles qui me semblent les plus appropriées. La porte du bâtiment en haut des marches reste close, je redescends et m'arrête devant une pierre tombale qui me ramène juste avant le loup-garou. Cette fois, armé et paré, je fonce sur l'ennemi poilu et n'en fais qu'une bouchée. Vengeance ! Blood Echoes récupérés !

Je continue vers la seule porte ouverte dans cette pièce, monte un escalier et débouche sur l'extérieur. Des cercueils jonchent une petite cour cernée par une barrière. Le ciel est rougeoyant et un soleil couchant m'accueille. Je semble me trouver au beau milieu d'une ville gothique qui n’est pas sans rappeler le premier niveau de Dark Souls 3. J'ouvre le portail de la cour, me voici dans une rue où le chaos semble avoir pris ses quartiers. Des morts partout, des arbres desséchés, un fond sonore oppressant... Je trace ma route en prenant par la droite, et me voici face au premier mob du jeu, un paysan armé d'une fourche. Toi mon gars, tu es LA victime par excellente. Une vraie cible d'entraînement. Un levier me permet de faire descendre une échelle en fer forgé. Sans autre issue, je monte à l'échelle et découvre alors ma première lanterne ! A mon étonnement, les lanternes ne permettent pas de se reposer et de regagner de la vie, uniquement de retourner au "Hunter's Dream".

Je continue, suivant le seul chemin accessible traverse un pont surplombant une zone infestée de mobs. Un fermer avec son hachoir m’attendent, cachés derrière des caisses. Un seul coup de lame et c'est de l'histoire ancienne. Je descends un petit escalier et tombe nez à nez avec un fermier avachi par terre, et son pote qui se protège avec une planche en bois. Le premier n'a pas le temps de broncher, l'autre se protège mais tombe sous mes coups. Je descends un autre escalier et découvre une procession de mobs qui remontent une ruelle. Deux fermiers à fourche, un avec un hachoir et un avec un bouclier en bois. Mon arme ayant une allonge de folie, je décide d'attaquer. Premier véritable combat.

Ici, à la différence des Souls, pas de bouclier pour parer ! La touche "O" ne permet que de rouler en avant, pas sur les côtés ou en arrière, donc niveau esquive c'est beaucoup plus tendu. Cependant, lorsqu'un ennemi me touche, j'ai une ou deux secondes pour contre-attaquer et reprendre des points de vie. Cela n'est pas suffisant, car pris d'assaut par 4 mobs, je finis lamentablement la gueule dans le caniveau. Respawn à la lanterne, rush en bas des escaliers où j'attends mes 4 salopards de pied ferme. Je les lurke dans l'escalier pour les prendre un par un. Stratégie gagnante. Je ramasse des cocktails molotov et des potions de vie. J'ai le choix entre remonter la rue et aller là où les 4 mobs se dirigeaient, ou bien la redescendre.

Je décide de descendre, pensant boucler avec le début du niveau. Gagné, je tombe sur un portail qu ramène à la rue devant l'entrée de la salle d'opérations. J'ouvre mon 1er raccourci. J'entends grogner à gauche. Derrière une calèche, un petit chemin. Et un gros mob armé d'une énorme hache/faux. Lui... Je sens qu'il va me faire chier. Je tente quand même de l'approcher. Il passe à l'attaque, j'esquive son premier coup plongeant, il est lent, c'est mon avantage. Contre-attaque, il se protège ensuite. Je recule, mais il saute en avant et m'écrase sur le sol. Décès. Deuxième tentative, je n'ai qu'à redescendre l'échelle, tuer le mob avec sa fourche et j'arrive au raccourci. Je vais chercher le gros tas avec sa hache, attaque, esquive, attaque... Il résiste bien. Une attaque tournoyante et il m'envoie à nouveau ad patres. Pas découragé pour si peu, j'y retourne, cette fois je décède en reculant un peu trop et n'ayant pas vu un bûcher, finit brûlé. On y retourne, encore deux essaies infructueux, puis je repense aux cocktails molotov ! Je commence à bien connaître son pattern à ce gros tas, j'esquive plutôt bien, je place des coups, je lui prend plus de la moitié de sa vie, j'attends qu'il baisse sa garde et hop un cocktail dans la tête ! Très efficace ! Encore un coup et le voici vaincu. Ouf ! Je jubile d'avance à l'idée de découvrir ce qu'il gardait... Mais hélas, rien, même pas une pauvre potion. Tant pis, il est l'heure de remonter la rue.

Entre temps je retourne au "Hunter's Dream" et décide de vérifier si des choses se sont débloquées. Je peux maintenant acheter des item à la fontaine, j'en profite pour m'équiper d'un set complet de chasseur. La classe McFly ! Le bâtiment en haut des escaliers est ouvert et à l'intérieur m'attend un vieux croulant sur un fauteuil roulant. Il m'accueille comme il se doit : il parle par énigmes et me dit de me faire plaisir avec la poupée inanimée. OK ! Je peux également améliorer mes armes ici. Par contre pour monter de niveau ? Aucune idée !

J'affronte à nouveau les 4 mobs, attaqués par derrière, je prend l'avantage. D'autres mobs remontent la rue, ils n'ont pas le temps de dire merci. Sur une petite placette en hauteur, je peux cogner à une porte mais l'habitant m'envoie paître. OK.

Je continue de remonter la rue et découvre une place avec un énorme bûcher en son centre, et huit ou neuf mobs rassemblés autour. C'est trop de monde d'un coup. Un petit chemin monte sur le côté de la rue et la longe, permettant de surplomber le décor. Quelques mobs mettent l'ambiance, j'arrive à lurker ceux du bas afin de les isoler. Quelques erreurs, quelques morts... Retour sur les lieux de la défaite, petit à petit je m'approprie les lieux et finis par occire tout ce beau monde. Deux snipers tentent de m'avoir de loin, je cours, arrive à les tuer sans problème. Au bout de la rue, une porte monumentale... derrière laquelle une chose énorme frappe sans répit ! Je n'ai pas hâte de le rencontrer celui-là !

Je contourne cette fameuse porte via un chemin sur le côté, je surplombe une nouvelle place, ornée d'une fontaine majestueuse. Sur ma droite j'aperçois le gros merdier qui frappe à la porte. Je décide de le laisser pour le moment je continue mon exploration. De l'autre côté de la place, un escalier. Je monte, rencontre une patrouille et des chiens décrépis. Je passe à l'attaque, un mort, deux morts, un chien défoncé, tout se passe bien mais je ne me rends pas compte que le bruit du gros mob qui frappait sur la porte s'est arrêté... C'est normal, car ce dernier vient de rejoindre ses potes et m'attaque par-derrière ! Je n'ai pas le temps d'esquiver, c'est la mort par Ukulélé dans l'anus.

Allez, on repart. Cette fois, je décide de tuer le frappeur fou. Je me retape donc tout le cheminement entre la lanterne et la place avec la fontaine, le frappeur est concentré sur sa porte, je lui balance un cocktail, la moitié de sa vie s'envole en fumée ! Re-Fait !!! Adios le gros, je remonte vers la patrouille et ses chiens, n'en fais qu'une bouchée. Il est temps de continuer, merde ! J'espère trouver bientôt une lanterne car ça fait un sacré chemin entre celle débloquée en haut de l'échelle et la prochaine. Me voici sur les abords d'un énorme pont. Je vois deux gros loups-garou qui gardent l'entrée du pont. Il va falloir y aller !

Première tentative, je leur tire dessus pour les amener vers un coin que je connais, en espérant qu'un seul des deux mordra à l'hameçon... Hélas les deux cabots chargent ! Tant pis, le tout pour le tout ! Attaque, esquive, vous connaissez la chanson. L'un des deux loups bat en retraite, parfait pour mes affaires ! Je tue l'autre, mais son pote décide finalement de rappliquer. Je lui balance un cocktail, bel effet, il ne lui reste qu'un 10é de sa vie. Un peu trop confiant je décide de le finir en rushant, mais hélas il a la même idée et alors que j'allais assener le coup fatal... Je me fais tuer. Retour à la lanterne. Il se fait tard, je décide d'en rester là pour le moment.

Partie 2

Reprenons le récit là où les loups-garous ont laissé ma carcasse putréfiée. Toujours à partir de la lanterne "Central Yharnam", je retourne affronter les deux gros toutous, non sans faire le plein de cocktails avant tout. Comme je connais désormais par cœur le cheminement, le trajet se passe sans encombres. Me voici face aux deux poilus à quatre pattes. Je tire sur le premier, attiré, il se jette sur moi mais pas avant de s'être pris un cocktail en pleine tronche et la moitié de sa vie s'envole. Je ne finis au calme. Son compère subit le même sort... Ouf ! Rythme cardiaque : 200BPM. Le pont a l'air dégagé... Je m'avance prudemment mais un fermier embusqué sur ma gauche tente sa chance. Dommage pour lui. Il gardait l'entrée d'une maison en contrebas. J'entre. Très peu de lumière, j'appuie sur R3 pour locker automatiquement tout ennemi qui je ne verrais pas encore, et en effet, un petit coquin m'attend dans la pénombre. Deux coups de lame plus tard, un autre enfoiré m'attaque par derrière ! Esquive, bim-bam, chair à pâtée. Un escalier descend au rez-de-chaussée de la maison. Ici aussi un barbu tente de me taillader mais je l'envoie paître. Son grand-père en fauteuil roulant m'attend au fond la pièce, un fusil à la main. Sans pitié pour les handicapés, je l'achève. J'ouvre une porte qui donne sur la rue, et découvre un escalier montant et un autre qui contourne la maison et qui descend. Je décide de monter, occis un bâtard avec sa fourche et... Ouvre un raccourci ! Oh putain la joie ! Juste devant la lanterne "Central Yharnam". Impeccable.

Je repars vers là d'où je viens, repasse par la maison, monte à l'étage, et me dirige du côté encore inexploré du pont. J'y découvre un gros balourd (le même que celui qui frappait sur la porte un peu plus tôt) accompagné de trois corbeaux rampants. Un cocktail en plein milieu, carnage. Je termine le gros balourd. Je continue d'avancer sur le pont, passe sous une arche... Le calme règne. Et là... Apparition soudaine du boss "Cleric Beast" !! Gros flip, putain j'ai 3500 âmes (pardon, blood echoes) en stock, je me retourne en espérant pouvoir me tirer d'ici... Mais l'issue est tout logiquement bloquée par une espèce de brume. OK. Alors c'est le combat à mort coûte que coûte. Je fais face à l'immonde bête, une sorte de loup-garou encore, bipède, et à moitié décrépi. Et surtout très en rogne ! Il n'est pas très rapide mais ses coups font mal. J'essaie de comprendre son pattern, j'avance, j'esquive, je frappe dès que j'ai une ouverture mais il résiste comme c'est pas permis !! Presque cinq minutes de combat et à peine 10% de sa vie est entamée ! Par contre il ne me reste que 2 potions de soin. Aïe aïe ça s'annonce très très mal. Le combat continue encore quelques instants puis c'est la mort. Nom d'une couille de Gon, ça va être hardcore ! Je n'ai absolument pas le niveau ni les armes adéquats. Je décide de perdre les 3500 blood echoes et préfère continuer l'exploration du niveau.

Au lieu d'entrer dans la maison, je décide d'emprunter le chemin qui la contourne. Il est gardé par deux gros balourds mais je les élimine désormais sans sourciller. Je découvre un ascenseur mais il est bloqué.. Tant pis. Un autre chemin se présente, il zig-zague entre les habitations, et me permet d'ouvrir une 2é porte au RDC de la maison : désormais même plus besoin de me taper les deux gros balourds. Je repars entre les habitations, tombe sur une zone infestée de chiens... mais enfermés dans des cages (sauf deux), voilà du blood echo facile ! Je frappe à une porte, une dame m'envoie chier mais me demande quand même si à tout hasard je connaîtrais un endroit sur pour qu'elle s'abrite. Ma réponse est "Non". Je continue ma route, entre dans un grand bâtiment, une sorte de grand entrepôt. Un petit passage secret me permet de me faufiler sur les poutres juste en dessous du toit. Je récupère quelques items et en fait tomber deux en contrebas. Je repère un ennemi qui fait sa ronde. J'attends qu'il passe en dessous de moi et BIIIM coup plongé, je l'écrase comme une merde. Il perd la moitié de sa vie, je le termine. Un autre ennemi m'attend, dos tourné. Confiant, je m'avance, lui assène deux coups et recule, me pensant à l'abri. Mais cet énergumène, sorte de grand canidé décharné est armé d'une lance avec une allonge de gros salaud ! Je ne m'y attendais pas ! Je meurs misérablement.

Retour sur place, je zigouille tout le monde dans l'entrepôt et découvre une arme ! Bénédiction, elle sera sûrement plus puissante que l'actuelle.... Ou pas ! Merde... Bon tant pis je continue mon exploration. Je ressors de l'autre côté de l'entrepôt, je suis sur une coursive en extérieur, qui surplombe un canal. Les canidés qui font leur ronde sur la coursive me font un peu suinter mais j'en viens à bout. Je descends dans le canal, fais la rencontre de quelques rats que j'envoie chez le boucher. Je pénètre à nouveau dans l'entrepôt via le canal, ici aussi des rats m'attendent. Loot de quelques items, puis je ressors. Au bout du canal, je surplombe une étendue d'eau où six cadavres m'attendent. Je préfère, pour l'instant, prendre l'échelle qui monte au dessus de tout cela ! Petite virée entre les toits, des corbeaux m'attendent mais finissent plumés en moins de deux. Sur une petite place, un gros balourd essaie de m'aplatir mais il finit par demander pardon. Une nouvelle échelle, je monte et hop, un raccourci de plus qui s'ouvre ! Celui-ci n'est pas des plus utiles : il me ramène au niveau du gros balourd qui frappait à la porte. Toujours intéressant de découvrir comment les niveaux sont construits !

Les poches pleines de blood echoes, je rebrousse chemin, et retourne au "Hunter's Dream"... Et découvre que la poupée est enfin animée !!! Je pense que c'est l'activation du boss qui l'a éveillée. Je peux monter de niveau façon Dark Souls, au top ! Je peux également améliorer mon arme... La routourne a tourné comme dirait Franky Ribery ! Mais chat échaudé craint le loup-garou, avant de retourner voir le boss, je décide d'explorer un autre endroit aperçu auparavant : sur le pont des loups-garous (et du boss) il y a un petit escalier qui mène à une place/toit. Ici, du loot mais aussi un chemin caché qui me fait descendre dans un endroit qui n'est pas sans rappeler les canaux de tout à l'heure. J'avance, explore, tue des canidés avec leurs lances, mais hélas finit tué par l'un d'entre eux. Damned !

Allez, retour sur place, je repère celui qui m'a buté, il a aussi volé mes blood echoes ! Il faut que je l'allume. Duel au bord d'un précipice... et ce gros con finit par tomber ! Hahahah ! Mais... il ne meut pas ? What the ? Je m'avance au bord du précipice et reconnais l'étendue d'eau avec les six cadavres, et mon canidé qui se balade parmi eux avec quoi... 1 putain de HP !!! Lot de compensation : je loote un set complet d'équipement (mais pas aussi bon que celui que j'avais acheté au "Hunter's Dream"...). Bon je décide de descendre mais la chute est vertigineuse. Heureusement, les level-designers sont sympa et ont placé quelques poutres sur les rebords pour une descente sportive. C'est donc avec une prudence exacerbée que je descends les étages en sautant de poutre en poutre. Arrivé sur la dernière poutre, j'espère pouvoir locker le canidé et l'abattre de loin avec mon fusil... Hélas il s'est caché ! J'attaque donc les cadavres en espérant attirer l'autre. Bingo ! Il s'approche, mise en joue... Et voilà ! Fini pour lui, blood echoes retrouvés ! Yeah ! Les cadavres m'ont l'air très lents, je décide de les attaquer : super facile. Ils ramènent un peu de loot et de l'XP. C'est tout bénef. Comme je suis dans cet espèce de bassin, je décide d'explorer encore un peu. Le canal continue à descendre, et le chemin est infesté de cadavres et de corbeaux. Au bout du canal... Un tunnel. J'avance un peu et distingue une forme sombre tout au fond. Ça pue la merde. J'avance encore et la forme sombre se précise : une espèce de rat-cochon géant en rut !! Il me charge, fuite en arrière ! Juste à temps, je sors du tunnel, je me mets sur le côté, c'est pas passé loin ! J'attaque la bête par derrière, il me vomis dessus mais je prends l'ascendant et lui plombe les molaires. Juste à côté du tunnel, une échelle. Je monte. J'arrive sur une petite place, tout droit, un nouveau pont et à gauche... Un ascenseur ! Génial, je débloque donc l'ascenseur de tout à l'heure ! Petit raccourci qui fera plaisir plus tard !

Je nettoie encore un peu les restes du niveau histoire de retourner au "Hunter's Dream" (HD à partir de maintenant) et de me gaver. Bien stuffé, bien paré, je retourne voir le boss et sa sale gueule. Il me défonce. Merde. J'y retourne, ça se passe mieux, mais bordel qu'il est résistant !! Le combat dure trois plombes ! Il finit par me tuer. Je pense avoir raté un truc, c'est pas possible de lui faire aussi peu de dégâts ! Je retente ma chance deux fois de plus, concentré comme jamais. Je l'asperge de cocktails, à 186 points de dégâts par cocktail, je lui en fous 10 dans la gueule, j'ai à peu près la moitié de sa vie qui s'envole, c'est toujours ça de pris, le reste devra être fait à l'ancienne. Encore quelques tentatives et me voilà découragé... Allez ! Une dernière fois pour la route et puis j'arrête. Petit tour défouloir histoire de récupérer du blood echoe afin d'acheter des cocktails, puis retour dans l'arène de la "Cleric Beast". Cette fois, focus à mort. Aucun risque inconsidéré. Le combat est acharné, je profite de la moindre ouverture, dès que le boss est essoufflé, je lui rush la gueule. Le décor joue aussi contre moi car, je vous le rappelle, on est sur un pont... Et pas très large ! Quand je le contourne, parfois, la rambarde du pont vient se placer devant la caméra, me bloquant la vue ! Merde de merde ! Bon mine de rien j'ai bien géré ce combat, ça s'annonce pas trop mal mais c'est souvent dans ces moments là que le caca te revient en pleine poire. Benben, reste concentré ! Rythme cardiaque : 350BPM. Il lui reste moins de 10% de vie ! Let's do it baby ! Encore un effort... moins de 5% ! Allez c'est la dernière ligne droite. Je recule à fond histoire de souffler trois secondes. Le boss n'a que 3 attaques différentes, j'anticipe donc ses déplacements. Allez, cette fois c'est la bonne ! Frappe, esquive, frappe, putain un coup dans la gueule, il m'enlève presque tous mes HP mais j'ai encore quelques fioles de soin. Il est au bout de sa vie, je ne vais pas le laisser gagner ! Je fonce, attaque avec élan, ça passe, encore UN SEUL coup et c'est la victoire, je dois reculer, le boss saute dans les airs, disparait le temps de me viser... Je cours, il tombe à côté, il est sonné une seconde, c'est ma chance, un dernier coup... "PREY SLAUGHTERED" !!! Bor-Del.

Mais c’est ça qui est bon dans ce genre de jeu !!!!

J'ai perdu 8 kilos en transpiration mais tout va bien. Aller-retour au HD pour dépenser quelques XP durement gagnés.

Cette fois, je passe par l'ascenseur. Je descends, et emprunte le pont. Au bout je vois une ribambelle de paysans qui m'attendent et qui finissent pas me foncer dessus. Je les attends. Le combat s'engage, ça se passe bien ! Sauf que je tourne le dos à l'endroit d'où ils viennent et ne vois pas l'énorme boule de feu qui m'arrive dessus !!! PUTAIN One-shoté !!! Monde de merde.

J'y retourne, cette fois, je bats en retraite quand les paysans me foncent dessus. Ils se font tous écraser par la boule de feu : héhéhé. Je traverse le pont, au bout je constate que c'est un gros balourd qui a lancé la bouboule, et son pote paysan qui l'a allumée avec sa torche. Punition collective pour ces deux là. Je continue à tracer la route, bute deux canidés bipèdes, le coin est calme. En haut d'un escalier, j'entre dans un cimetière, une cinématique se déclenche... Oh merde.

Et c'est le deuxième boss !! "Father Gascoigne" en personne, une sorte de bouseux armé d'une hache et d'un fusil. Et il est putain de rapide l'enfoiré ! J'essaie d'utiliser le décor à mon avantage en laissant des tombes entre lui et moi. Stratégie plutôt payante mais qui se solde par un décès tout de même. Je décide d'arrêter ici.

La suite bientôt…

Partie 3

Il est temps d'aller apprendre la vie au "Father Gascoigne" ! Monté comme un poney, je retourne lui raconter comment faire des bébés. Sauf que c'est lui qui m'apprend la définition du mot levrette... Sa rapidité est un poil déconcertante. Je décide, non sans honte, de faire sonner ma petite clochette qui permet d'invoquer un pélo. Quelques instants plus tard, EnKuLeur2Mouches_Zobi débarque dans ma partie et nous traversons la brume qui garde le pédophile dans sa zone. Le combat s'engage. Le boss est attiré par mon compagnon d'armes, mais genre il ne voit que lui... J'en profite pour prendre de l'avance et amocher sévèrement sa barre de vie. Vers la moitié, le joueur invoqué finit par décéder sous la furie de Gascoigne, nous laissant seul à seul. OK mon pote, on va s'expliquer. Prudence est mère de sûreté, je la joue petit zizi mais ça paye. A 10% d'HP restants, Gascoigne décide qu'il se fait chier et pimente le combat en se transformant en bête ! Il adopte alors un pattern similaire à celui des loups-garous, c'est à dire une putain de furie et des coups rapides mais prévisibles. Je ne lâche rien. Je m'accroche et finis par le taillader en deux... L'honneur est presque sauf !

J'allume une lanterne dans le cimetière et explore les lieux. Sur le toit d'un caveau, le cadavre d'une femme me délivre une petite broche rouge. Mais quoi qu'est-ce donc ? De retour au HD, je constate que je peux l'utiliser pour l'apposer sur une arme afin de bénéficier de bonus ! Impeccable ! Je repars au cimetière, et en sors par un escalier montant. J'entre dans un bâtiment inondé, monte une échelle et émerge dans une bibliothèque. Une note mystérieuse m'attend sur une table, et un coffre semble n'attendre qu'une chose : ME BOUFFER !!! Putain je deviens parano mais je frappe le coffre avant de tenter de l'ouvrir. Ça a l'air safe, je peux looter. Un escalier en colimaçon me fait sortir de la bibliothèque et je débarque dans une cathédrale, où une vieille femme sans jambes me raconte des choses pas très joyeuses. Elle me propose également d'héberger tout PNJ cherchant un refuge, car ils seront en sécurité avec elle... Confiance niveau - 15 mais tant pis, je retourne chercher la vieille dame qui me demandait où aller s'abriter.

Depuis la cathédrale, j'ai deux chemins possibles. J'emprunte celui qui s'apparente à la porte principale, je suis sur le parvis. Une sorte de croque-mitaine m'attend, caché, et me plante son bâton dans l'oreille. Sympa. Du coup je lui plante ma hache dans la clavicule. Quelques corbeaux me cherchent des poux mais n'ont pas le temps d'en trouver. Je monte un large escalier, où je croise deux croque-mitaines mais les mets en retraite anticipée. En haut de l'escalier, un grand portail, fermé. Je rebrousse chemin jusqu'à la cathédrale, et emprunte l'autre sortie. Petit cimetière bucolique, arpenté par deux croque-mitaines encore, dont les cadavres viennent bien vite s'ajouter à ceux déjà présents. En lootant les objets du coin, il se produit alors un chose étrange et inattendue (même dans un Souls-like !) : une espèce de main invisible m'écharpe et m'envoie en l'air ! Mais quoi ? Je me retrouve balancé comme une merde à travers le cimetière, décès par brisage de nuque.

Le respawn est juste à côté, je retourne récupérer mes blood echoes. Un petit chemin monte dans le cimetière, je le suis. J'entends un bruit de pas traînant... J'avance et tombe nez à nez avec un mob énorme armé d'une hache tout aussi grosse ! C'est pas le moment de flancher, je passe à l'attaque ! Il est lent et pas résistant mais il a une allonge de fou ! Mais il n'a pas le niveau et termine bien vite en petites étincelles. Un escalier, je monte et tombe sur une porte qui nécessite un artefact pour s'ouvrir. Tant pis, je redescends, plus bas que le cimetière, arrive sur une large place avec un panoramique sur la ville. Corbeaux et gros balourds ne font pas le poids. Je continue en longeant le panoramique, un autre énorme mob m'attend, posé par terre. Celui-ci est armé d'un boulet attaché à une chaîne. OSEF, j'attaque, il contre attaque mais ne me touche pas. Le combat est de courte durée et se termine même par un petit finish-move ! Joli. J'entre dans un bâtiment en bas duquel un coffre m'attend... JE FRAPPE ! Mais ce n'est pas un mimic. Une porte est close. Cul de sac, je rebrousse chemin et rentre au cimetière. Ici un autre escalier descend vers une autre cathédrale. Quelques mobs à deux balles m'attendent mais les pauvres éclaboussent ma joli combi en cuir. J'entre dans la cathédrale, une tombe en son centre est éclairée mais... Rien d'autre. Je ressors, découvre un chemin montant qui pars derrière la cathédrale. Une porte m’entraîne au 1er étage du bâtiment sacré, je trouve un levier qui fait bouger la tombe : un chemin descend dans les catacombes. Avant d'y retourner, j'inspecte les lieux et rencontre un PNJ, un chevalier bellâtre, un chasseur j'imagine. On papote, j'accepte de bosser pour/avec son ordre et je me casse.

Retour au HD, où je dépense mes blood echoes : j'achète deux armes. Une épée qui se transforme en marteau, un peu trop lente à mon goût. Puis une hache à deux mains que j’améliore immédiatement et qui me semble tout indiquée pour la chasse au monstre. Je décide de m'arrêter là et de prendre un repos bien mérité.

À suivre….

Partie 4

Retour à la lanterne de la grande Cathédrale.

Avant d'aller plus avant, je décide de retourner en arrière afin, d'une part de chopper de l'XP facile et d'autre part, de vérifier que je n'ai rien oublié. Bonne idée car j'ai fait la rencontre d'une petite fille qui me demande de retrouver sa maman et son papa... Mais son papa c'était Father Gascoigne et il est maintenant en train de nourrir les asticots. C'est pas grave, je peux l'envoyer se mettre à l'abri dans la Cathédrale avec la vieille. Je découvre également un vieux chasseur, juste devant la 1ere lanterne du jeu ! Comment ai-je pu le louper ? Il me fait cadeau d'un mini lance-flammes. Et enfin, je fais connaissance avec une espèce de femme médecin, cachée dans la clinique du début du jeu. Elle me propose également d'abriter tout humain perdu dans Yharnam. En finalisant mon tour d'honneur, je découvre un cadavre, semblable à celui trouvé dans le cimetière, qui détient un ruban rouge... Un peu de recherche et j'apprends qu'il s'agit de la grande soeur de la petite fille qui cherchait sa maman, elle même en train de sécher dans le cimetière. Triste histoire de famille.

Bon, cette fois, c'est parti pour la Cathédrale. Je sors par la gauche du bâtiment, passe par le petit cimetière puis descend vers le parvis de l'église abritant la fameuse tombe ouverte plus tôt. Je descend dans les catacombes et occis un loup-garou fureteur. A pas calculés, je continue d'explorer les sous-sols, m'attendant à une attaque surprise ou à un boss... Mais finalement je tombe sur une nouvelle lanterne. Une large porte en bois m'attend un peu plus loin, un avertissement est collé dessus : "Le tournage des films de la cave est annulé"... Merde ! Et en dessous, une vague menace pour toute personne qui oserait franchir la porte. Mouais.

J'ouvre.

Entrée dans une nouvelle zone : Old Yharnam. En contrebas de Central Yharnam, beaucoup plus bordélique et aussi plus ancienne comme son nom l'indique. Central faisait penser à l'époque victorienne, Old est plus moyen-âgeuse. J'avance un peu sur le parvis, une voix m'interpelle et continue à me menacer. Impossible de déterminer où se situe l'individu, surement sur l'un des clochers qui entourent le paysage. Plutôt que de me diriger directement vers la voix, je prend un autre chemin, qui m'amène sur un toit. D'ici je descend encore, sur une petite place dans la pénombre. Je détecte deux nouveaux ennemis, emmitouflés dans des draps blancs. Apparemment leur toucher est empoisonné. Je les dégomme vite fait bien fait, cherche une issue et la seul qui s'offre à moi descend encore vers une corniche. Je me trouve devant une porte en fer... fermée. Je longe un bâtiment, arrive devant une échelle qui monte vers un observatoire. Arrivé en haut, je constate que je peux à nouveau accéder au parvis du début de Old Yharnam.

Je continue donc vers la voix, traverse un pont et découvre ici aussi un nouvel ennemi : un monstre poilu bipède, rapide mais peu puissant. Ma hache le hache. Des fumerolles qui montent du sol bouchent la vue et un autre monstre m'attaque par surprise. Tant pis pour lui. J'explore et loote puis emprunte un large escalier qui descend vers une place avec un bûcher, un échafaudage et des ennemis. Je m'occupe de ce beau monde puis l'enfer se déchaine. Je me fais tirer dessus par une mitrailleuse ! Attaqué de dos et stunné, je ne parviens pas à m'en sortir, et je meurs troué. Retour sur place, cette fois je sais où est le tireur, je connais le son de son arme, j'anticipe et esquive en prenant un chemin de côté, à l'abri. Le tireur est bien placé, il me tire dessus à travers les fenêtres, mais je m'abrite dans une pièce qui ne donne pas sur son emplacement. Un ennemi drapé m'attend mais finit la tête dans la cheminée. Je débarque dans une nouvelle pièce où le toit s'est envolé. Deux ennemis attendent ici. Je m'avance un peu et le tireur arrose la zone. Je recule rapidement, des barils d'huile explosent et tuent les deux ennemis. J'attends le moment opportun pour traverser la salle et sortir d'ici pour atteindre un bâtiment de l'autre côté de la rue. Je cherche à m'abriter dans un angle mort pour le tireur mais constate avec effroi qu'il est envahi de corbeaux ! Ni une ni deux, un ample mouvement de hache one-shot tout le monde. Je repars et entre dans un nouveau bâtiment. Attaque surprise d'ennemis tapis, puis je ressors à l'air libre. Je profite du décor pour éviter les tirs, je tue quelques ennemis. Me voici au pied de la tour d'où le tireur me canarde. Mais voilà qu'un autre chasseur m'attaque en mêlée ! Le duel s'engage avec ce type armé d'une lance. Il est rapide et m'oblige à utiliser plusieurs potions mais finit par mourir. Une échelle me permet de monter vers le nid de mon tireur. Nous voici face à face. Il est armé d'un tromblon qui arrose large et stunne. Mal préparé, je finis empalé.

Retour sur les lieux du crime, cette fois je sais ce qui m'attend. J'esquive presque tous les tirs et pousse l'ennemi, résistant, vers le bord de la tour. Un coup bien placé l'envoie par dessus bord ! J'attends quelques secondes, et ses blood echoes me reviennent. Il n'a pas survécu à la chute. Je redescend pour ramasser le butin laissé par le tireur mais constate avec désarroi que l'item est coincé en l'air à une dizaine de mètres du sol ! La déchatte !! Je continue mon exploration et découvre un passage entre deux bâtiments, qui m'amène sous le toit d'une vaste cathédrale. J'évolue avec prudence sur les poutres et les échafaudages, ramasse de l'item à la douzaine, puis une fois arrivé au sol, fais face à six ou sept ennemis. Ma hache fait des ravages sur les ennemis rassemblés : trois coups vastes et tout le monde est mort ! Au centre de la cathédrale, un corps monumental est pendu, crucifié. J'explore le bâtiment puis emprunte un chemin de côté qui descend dans les ruelles les plus sombres de Old Yharnam. Deux loups garous m'attaquent. Le premier est rapidement éliminé, le second m'accule contre un mur, je ne peux esquiver ni contre-attaquer, c'est la mort.

Je repars, bien décidé à récupérer mes blood echoes. Sur le chemin, je constate que l'item laissé par le tireur n'est plus en l'air. Je remonte en haut de la tour, et ô miséricorde ! L'item m'attend sagement ici. Il s'agit d'un emblème. Je redescend affronter mes loups garous et les pignole rapidement. Me voilà dans les bas-fonds. Une porte monumentale est barrée en contre bas. Un autre chemin m'amène vers de petites maisons. Un loup garou en embuscade m'attaque en défonçant une porte, petit flip, mais gros coup de hache. Un autre m'attend accroché à un mur mais finit comme son compère. J'entre dans le bâtiment d'où m'a attaqué le loup, un escalier en colimaçon monte et m'amène devant une porte en fer. En l'ouvrant je constate que je viens d'ouvrir un raccourci !

Je redescend, continue mon chemin et élimine les deux ennemis qui lorgnent dans le coin. Me voici maintenant devant une grande église, à moitié défoncée. Ca sent le boss à plein nez c'est sur. Je décide de retourner au HD dépenser mes blood echoes avant d'aller plus avant.

De retour devant l'église en ruine, j'entre. Au loin je vois une forme étrange. J'avance pas à pas... Et la musique débute. "Blood Starved Beast". J'enflamme ma hache immédiatement. Je maintiens R2 appuyée, charge l'attaque, et envoie la bête valdinguer à 3 mètres. Je profite de l'occasion pour asséner les coups. Le combat s'engage bien. Au bout d'un moment, je reçois une dose de poison... Je n'avais pas prévu ça et sans antidotes en raccourci, termine lamentablement. Je m'équipe d'antidotes et retourne à l'assaut. Cette fois, au moment du poison, je me soigne. Ma hache n'est plus enflammée et la bête n'a plus qu'un tiers de sa vie. Attaque au poison, mais l'item en raccourci enflamme ma hache, merde, encore une mort par empoisonnement ! Mais le combat s'avère plutôt aisé pour un boss. Je ne doute pas qu'encore un ou deux essais suffiront. Mais pour l'heure, il est temps de s'arrêter.

A suivre…

Partie 5

Il est temps de retourner me frotter à Blood Starved Beast. Cette fois, j'adopte une nouvelle stratégie : au lieu d'enflammer mon arme, j'utilise dans un premier temps mon petit lance-flammes, histoire d'entamer la vie du boss sans craintes. En effet, il n'y a pas de temps de latence entre le moment où j'appuie sur le bouton et le moment ou la bête est touchée par le feu. La première partie du combat se déroule donc à merveille. Une fois mon lance-flammes vidé, il reste un peu plus de la moitié de sa vie à cette espèce de boursouflure de l'enfer. Equipé d'antidotes, je passe à l'attaque normale et gère le tout comme un chef. Un petit empoisonnement vite guéri, puis pour économiser les antidotes je décide de temporiser dès que la jauge d'empoisonnement commence à se remplir. Je profite de chaque ouverture pour asséner des coups puissants et le boss finit par s'effondrer. Je gagne un calice, youhou ! Pas la moindre idée de ce à quoi il va me servir pour le moment.

Retour au HD pour dépenser de l'XP puis nouveau départ à la cathédrale. Je constate qu'une porte précédemment fermée s'est ouverte ! Cool ! Je m'y faufile, tombe sur un ascenseur. Je l'emprunte, un passage "secret" est accessible pendant la montée. J'y cours tout de suite, mais rien de bien folichon ne m'attend ici. Je reprend l'ascenseur et cette fois ci n'en descend qu'une fois arrivé à destination. Un papy en fauteuil roulant m'attend, mitrailleuse à la main ! C'est quoi cette arnaque !? Je lui fais regretter d'être un handicapé puis continue mon chemin. Me voici sur un pont permettant d'accéder à une tour. Deux snipers tentent de me barrer le passage, je cours et les esquive. Avant d'entrer dans la tour, j'en fais... ben le tour ! Je détecte une bête qui s'enfuit à mon approche (l'équivalent des gros insectes des Souls, qui permettent d'obtenir des éléments d'amélioration). Je fonce sur lui mais dans le processus, tombe à l'étage inférieur de la tour... sans moyen de remonter. Erf. Une ouverture dans la tour me permet d'y entrer, et me voici sur une poutre. En dessous, le vide, et d'autres poutres et passerelles qui me permettent de descendre petit à petit, tout en prudence.

Arrivé au rez-de-chaussée, je suis confronté à un nouveau genre de loup-garou (décidément il y a beaucoup de loups garous dans ce jeu!) qui m'envoie des boules de feu. Une fois que ça sent le poil de chien cramé, je continue ma route et sors de la tour. Je suis dans une ruelle embrumée, où les ennemis sont semblables aux fermiers d'avant mais en plus hargneux et puis résistants. Je loote un peu, continue d'avancer jusqu'à rencontrer une sorte de grande faucheuse armée d'un sac. Elle utilise la Force et tente de m'attirer vers elle. Un coup de hache bien placé la stunne et me permet de m'éloigner. Je lui prends quasiment tous ses HP et pense le combat gagné lorsqu'elle m'assène un violent coup de sac !! C'est le décès !

Une cinématique s'enclenche... WTF ? Je suis dans son sac et je me réveille en prison, à Yahar'Gul, Unseen Village. Je sors de ma cellule, descend un escalier à droite et fais la rencontre d'un PNJ en train de pleurer. Ne pouvant la console, je remonte l'escalier et me dirige de l'autre côté des cellules. Un escalier monte mais une petite porte sur le côté m'attire. Je m'engage dans un corridor et vois un ennemi passer en courant devant moi. Je m'approche discrètement et tourne la caméra vers l'ennemi. Je m'approche de lui mais derrière moi, une espèce de sorcière décrépie m'attrape et m'égorge... Décès.

Retour sur place, cette fois je bute tout le monde et continue mon bonhomme de chemin jusqu'à tomber sur deux faucheuses ! Dur combat qui se soldera par cinq décès avant de trouver les bonnes parades. J'accède à un chemin creusé à même le roc et surplombe les rues. Si je descend, aucun retour en arrière possible. Je décide de retourner à l'escalier et de le monter. Une autre faucheuse tente de me barrer la route. Tout en haut de l'escalier, une lanterne ! Ouf, je vais pouvoir me tirer de cette zone qui m'a l'air un poil au dessus de mon niveau actuel. Je pars quand même en reconnaissance un peu plus loin et déboule dans les rues que je surplombais plus tôt. Un gros cochon me prend en chasse et m'allume. Tant pis. Je récupère mes blood echoes puis repars vers le HD puis retour à la cathédrale. Je reprend mon exploration de la tour (celle d'où j'étais tombé un peu plus tôt) mais n'y trouve que des ennemis sans intérêt.

Ayant préalablement acheté l'emblème qui m'était nécessaire pour continuer l'aventure, je repars vers la cathédrale et me dirige vers la grande porte fermée. Je l'ouvre et accède à une grande place où deux géants patrouillent. Sur la gauche, une ruelle qui descend vers des habitations. Une fois les ennemis tués, je frappe à la porte d'un prostituée qui déclare être au chômage technique tant que la Chasse est ouverte mais me propose de revenir au petit matin... Puis me demande si je connais un lieu sûr pour l'abriter. Hop je l'envoie à la cathédrale. Je retourne m'occuper des deux géants, puis continue vers un grand escalier qui monte vers une cathédrale (encore ! putain y'a que ça dans ce jeu). J'ouvre un raccourci qui mène presque directement de la lanterne vers la nouvelle cathédrale. Ca pue le boss. Je décide donc d'explorer les alentours. A gauche de l'entrée de la cathédrale, un chemin descend vers de hautes herbes puis s'enfonce vers une grotte. Je rebrousse chemin et explore la droite de la cathédrale. Deux chasseurs m'attendent. L'un avec une arme électrique qui stunne et l'autre avec un tromblon de la mort qui stunne également. Le premier est bien vite éliminé mais le second est diablement rapide et esquive comme un dieu ! Il m'oblige a dépenser la moitié de mes fioles de sang pour me soigner mais j'en viens à bout. Un chemin descend vers des terres toutes flétries. Mais plutôt que d'aller vers une nouvelle zone, je préfère remonter vers la cathédrale mystérieuse. J'ouvre la porte et m'engage dans un escalier monumental. Au loin je distingue un plafond détaillé et gothique à souhaits. Je m'avance un peu vers la nef centrale où je distingue une forme accroupie. Une cinématique se déclenche.

Une jeune femme débute sa transformation et finit... En chien géant ! Entre les cathédrales et les canidés on peut dire que FromSoftware aura fait le tour de la question. Me voici face à Vicar Amelia, mi femme mi chien, et re mi momie derrière. Elle est rapide et puissante et la première confrontation se finit très vite pour moi. J'y retourne illico, décidé à analyser son jeu et à trouver des failles. Sa rapidité me fait me demander si ma hache est la meilleure arme pour ce combat. Je parviens à lui asséner quelques coups mais le combat fait long feu et me voici à nouveau haché menu.

Je m'arrête ici et décide de reprendre le combat au calme, plus tard.

A suivre…

Partie 6

Je m'étais arrêté après avoir titillé Vicar Amelia. Je reprends ma partie et rushe directement vers le boss, l'esprit clair, histoire de voir si le combat se déroulera mieux, mais elle m'envoie tapisser les murs de la cathédrale assez rapidement. Je décide alors de suivre le conseil d'un chasseur avisé qui utilise le peuseo JeSuce26. Je pars donc sur un chemin à gauche de la cathédrale. Je traverse une grotte à pas de loups, m'attendant à une embuscade mais rien ne se passe. Le chemin débouche sur une petite foret d'arbres et de tombes. Ici, des chasseurs et leurs chiens hérissés de piques, se cachent et m'attendent. Je profite du décor pour me protéger et élimine tous les ennemis.

Une fois la zone traversée, je découvre une nouvelle lanterne et une nouvelle zone : Hemwick Charnel Lane. Cette zone est recouverte d'un ciel rougeoyant, et fait penser à une campagne médiévale : maisons en bois, rochers et murailles. Je descend l'escalier juste après la lanterne et découvre encore un cimetière. Ici, les ennemis sont de grandes et vieilles femmes armées de faux ou bien de fers rougeoyants. Elles hurlent à la mort mais ne survivent pas à plus de deux coups de hache. Sur la droite, un petit escalier mène vers un ascenseur. Je décide de le laisser de côté pour le moment.

Je monte un autre escalier menant vers une petite clairière où une mémé qui lance des cocktails essaie de me brûler vif. Je la découpe avec ses copines puis continue ma route, barrée par un gros tas qui part bien vite valdinguer dans le décor. Me voici devant une grille de fer, bloquée. Demi tour, je découvre un petit chemin caché qui serpente entre les rochers. Arrivé sur un pont, je me fais surprendre par une veille qui me pousse dans le vide. Salope.

Retour sur place, je traverse cette fois le pont sans encombres puis m'offre un duel avec un gros tas pendant qu'une vieille m'assaille de cocktails. Je me débarrasse de cette encombrante compagnie puis entre dans une grange. Pas de lumière, ça pue du fion. J'avance un peu, un grognement au fond me fait hérisser le poil. Un chien me charge, le bâtard. Sous le coup de la surprise je me prends quelques coups qui mettent mes PV en danger mais j'en fais du canigou. J'explore la grange et notamment son grenier, où un vieux sur roulettes m'attend dans le noir ! Mais qu'est-ce qu'il foutait là ce con ? La pétoche qu'il m'a mise....

Je ressors de l'autre côté de la grange d'où je surplombe un grand lac. Une veille armée d'un marteau essaie de me pousser. Je contourne des bâtiments et me retrouve en haut d'un muret qui surplombe une petite plaine. Ici, un gros balourd et ses copines de Lips International Granny tentent de me barrer le passage. Je descends en passant par un silo empli de cadavres. Me voici dans la plaine où deux gros trolls armés de haches patrouillent. Ils frappent fort, deux coups pourraient me tuer mais je m'en sors. J'explore la zone en me débarrassant des autres ennemis, trouve une rune puis emprunte un sentier qui monte vers un château monumental. Un autre troll attend dos tourné, le pauvre n'aura jamais su ce qui l'a tué. Trois mémés poireautent devant le château et m'assaillent en hurlant. J'entre dans le château, quel bordel ! Un petit escalier descend vers les entrailles du bâtiment. La salle que j'entrevoie pue le boss à plein nez ! J'entre...

La musique démarre, et Witch of Hemwick entre en scène. Ou du moins c'est ce que je crois. Un monstre grand, décharné et dégingandé, tout noir, apparait dans la pièce. Je l'attaque et sa barre de vie apparait alors que celle du boss ne bouge pas.. Hum une invocation ? Une fois le montre tué, j'attends car rien ne se passe. Une lumière rouge apparait dans un coin, je fonce dessus, et une forme purulente et recroquevillée apparait : c'est la sorcière ! J'attaque, la barre de vie du boss descend enfin. Au bout de quelques coups, elle disparait puis deux montres entrent en jeu. Une fois que ces salauds t'attaquent, ils ne s'arrêtent plus, je l'apprends à mes dépens et crève comme un débutant.

Je retourne sur les lieux, mieux préparé, et au bout de quelques instants, j'arrive à la fin de la barre de vie de la sorcière. Facile ! Mais... Une 2é barre de vie apparait ! Il y a une 2é sorcière ! Et elle ressuscite la 1ere ! Le combat sera plus compliqué que je ne pensais. De plus, le nombre de monstres invoqués grandit, et je me retrouve acculé et violé. Bon. Allez je repars et cette fois, sachant ce qui m'attend, préfère la jouer à la fois rapide et puissant. La 1ere sorcière tombe rapidement, la seconde subit mon courroux grâce aux attaques chargées. Elle ramène sa pote à la vie mais pas pour longtemps. Le plus difficile est de déterminer quelle est la sorcière qui ressuscite l'autre. Après quelques minutes de coups foudroyants avec ma hache, je viens à bout de tout ce joli monde. Une lanterne apparait, et un autre couloir s'ouvre. Je le suis, une petite porte s'ouvre et je découvre un chasseur, mort, qui portait sur lui un artefact intéressant : il me permet d'utiliser un nouvel atelier au HD et ainsi de profiter de nouveaux buffs.

Cette zone m'ayant permis d'acquérir pas mal d'XP, je dépense mes blood echoes et achète de quoi enflammer mon arme et décide de retourner voir Amelia. Ma vieille pote enturbannée est plus féroce que jamais. Je lui bouffe la moité de sa vie mais elle commence à se régénérer ! Putain alors celle là je ne m'y attendais pas ! J'ai dépensé toutes mes potions trop vite du coup la fin du combat se termine mal pour moi. Je me souviens alors que j'ai récupéré des objets empêchant une cible de se régénérer. Je n'en ai que 6 et il n'y en a pas à acheter au HD... Il faudra donc faire avec.

Je retourne voir Amélia, une fois arrivée à -50% de sa vie, je lui lance donc un objet qui l'empêche de récupérer. Ca fonctionne à merveille. Avec ma hache enflammée, ses HP descendent un peu plus vite, mais elle s'énerve encore plus, comme si c'était possible... Je redouble de vigilance, lui lance encore de quoi l'empêcher de se soigner, et à force de persévérance, lui assène un coup fatal. Bordel quel combat !! La lanterne apparait, et un objet semble n'attendre que moi sur l'autel de la cathédrale. Une cinématique s'enclenche... Un vieux prêtre explique à son disciple qu'il faut se méfier des dieux.

Retour à la réalité... Saut que maintenant, je ne sais pas du tout où aller ! Je pars vers la droite de la cathédrale, non sans constater qu'il fait maintenant nui. Je suis là où deux chasseurs m'avaient donné du fil à retordre. Je descends en passant un petit tunnel. J'entre ensuite dans une énorme bâtisse où une grande coupe plate attend au milieu. Rien ne se produit. Je me dirige vers une autre porte du bâtiment mais me fais saisir par une main invisible, encore une fois ! C'est la mort qui m'a assassiné !!!Bon, là du coup je ne sais pas où aller... Je décide de m'en remettre à une soluce qui me rappelle une porte précédemment fermée dans la zone de la cathédrale d'Amélia ! Je l'avais tellement oubliée celle-là. Je donne le mot de passe, la porte s'ouvre et me permet d'accéder à une nouvelle zone : Forbidden Woods !

Comme son nom l'indique... c'est la forêt ! Je suis en dessous de Yharnam et une zone panoramique me permet d'apprécier la vue sur les bâtiments de la cité. Je continue ma descente en explosant les chasseurs et leurs potes paysans sur mon passage. Cette zone a l'air d'être un foutoir sans nom et s'y retrouver dans ce dédale ne sera pas aisé. Je reste prudent et attaque souvent en lâche mais la stratégie est payante. Je finis par accéder à un pont en bois mais celui-ci s'écroule sous mes pieds ! Coup de stress !

Me voici dans un village où les ennemis grouillent. Je nettoie la zone, accède aux toits d'où je m'occupe de lanceurs de cocktails. La banlieue du village est également infestée d'ennemis. J'accède à un hameau d'où je me fais tirer dessus par... un canon !? Je slalome entre les bâtiments d'où je me fais systématiquement attaquer avant d'atteindre la canon et de zigouiller le tireur. Derrière lui, l'entrée d'un bâtiment. Je le traverse et accède à une nouvelle partie de la forêt et surtout à... Une putain de lanterne !! Enfin ! Je vous raconte pas ma joie, car le périple était super long. A droite de la lanterne, une porte fermée, qui sera sans-doute un raccourci d'ici peu. En face de la lanterne, un pont. J'avance, bute deux ennemis et entre à nouveau dans la forêt. Je marche sur un truc qui fait un bruit étrange... Putain ça va mal se finir, je regarde partout et au dernier moment vois l'énorme tronc d'arbre qui m'arrive en pleine gueule ! DCD.

On repart, cette fois en évitant le piège. Je continue mon périple, je me perds un peu partout dans la forêt, et finis par arriver je ne sais comment au pied d'un Benoît. Pardon, d'un moulin. J'entre, et aperçois un ennemi en contrebas. Je lui balance un cocktail car il m'a l'air différent des autres ennemis malgré ses airs de paysan puant. Sa tête explose et des serpents en sortent ! Sa barre de vie entamée, sans peur et sans reproche, je descend le finir. Je sors du moulin après avoir exploré les alentours, découvert un ascenseur bloqué. Je croise un nouvel ennemi avec des serpents qui lui sortent de la tête mais celui-ci m'attend de crocs fermes. Le combat est plutôt hardu car cet ennemi fait très très mal. Je traverse un ponton puis décide de monter sur une petite colline vers laquelle un bâtiment trône. Ici un nouvel ascenseur, je l'emprunte, et arrive dans une pièce où un PNJ m'attend et me propose de le rejoindre. Ok poto ! J'ouvre ensuite une porte et me retrouve devant la lanterne. Ce raccourci me fait souffler !

Je repars de là d'où je viens, en bas de la colline je descends toujours et accède à une autre partie de la forêt, où les hautes herbes sont légion... Et abritent des putains de serpents de partout ! Ici aussi je me perds, j'explore tous les recoins pour looter tout ce qui est possible de looter. Je suis complètement paumé, j'ai de l'XP jusqu'au bord des amygdales (plus de 100.000) mais je continue comme un con à explorer, emporté par ce sentiment de danger excitant (oui vous la voyez venir ma mort brutale et la perte des blood echoes). D'autres hommes-serpents m'attendent, ils sont nombreux, des serpents m'assaillent, les hautes herbes qui bougent me font un peu paniquer... Et voici que des nids de serpents géants entrent en scène ! Imaginez une centaine de serpents en boule qui avancent en crachant du venin. Il y en pas pas mal dans le coin mais heureusement 4 coups de hache finissent de les fâcher. Je découvre un petit chemin caché, qui descend parmi les pierres. J'y vais ! Ici je rencontre de nouveaux ennemis, qui ressemblent à des créatures de Roswell, grosse tête, bleus et de longs bras. Ils ne font pas le poids. Je tombe sur leurs potes identiques mais avec les poils de la tête hérissés... qui tirent des boulettes bleues ! Je me fais spammer et meurs lamentablement. Putain 150.000 blood echoes quand même, faut que j'y retourne ! Sur le chemin, un homme serpent réussit à m'enlacer et m'empoisonne à mort... Je pleure.

Retour dans la forêt, je repars en découdre avec les hommes bleus, je les dégomme et avance jusqu'à me retrouver dans une petite mare où des lucioles batifolent. Je n'ai jamais été aussi sur d'avoir une merde pointée sur ma tête. J'avance à tâtons, traverse la mare mais rien ne se passe... Putain... Une 2é mare, mais ici des cadavres tentent de me chatouiller. Un chemin qui monte, un homme serpent qui m'attend. Plus haut, l'entrée souterraine du moulin et l'accès à l'ascenseur bloqué ! Raccourci ouvert. Je repars dans l'autre sens, me fais charger par un cochon géant. Décès. Je reviens sur place, j'attaque le cochon en lui tombant dessus. D'autres cochons rodent, je les entend. Les serpents et leurs crissements mettent l'ambiance. Je fais la jonction avec la zone surélevée où les nids de serpents géants m'attendaient. Je repars vers le bas, trouve un chemin qui serpente (haha) dans les marécages, ouvre une grille qui doit servir de raccourci, trouve une rune. Je prends un chemin entre les pierres, d'où je vois un écran de fumée, la zone du boss. Mais je me doute qu'il s'agit de la sortie de la zone du boss. J'avance quand même avec mes 30.000 âmes dans la poche. Quand soudain, les Yharnam Shadows, oui, LES, au nombre de trois pour être précis, entrent en jeu. Trois Nazgul, un avec une épée, un second avec une épée et une torche et le troisième qui lance des boules de feu, me cherchent des poux dans une arène de pierre, où un gros rocher marque le centre. Je décide de m'attaquer d'abord au lanceur de feu car ses attaques à distance m'empêchent de me concentrer sur ses deux copains. Je l'entame mais il crache du feu en continu et rend mes attaques rares alors que les deux autres montent à l'assaut. Je lance des coups balayant large pour toucher les 3 ennemis. Je finis par mourir. Putain ce boss va m'en faire voir de toutes les couleurs. Et je n'ai pas encore vu sa 2é phase !

Je m'arrête ici.

A suivre…

Partie 7

Je vous préviens tout de suite, ce compte-rendu sera bref car je n'ai pas joué bien longtemps hier. Je reprends donc ma partie depuis la lanterne de Forbidden Woods, et me dirige vers le bâtiment à droite afin de prendre l'ascenseur. Avant de retourner voir le boss, je farme un peu histoire de retourner au HD acheter quelques items contre lesquels le boss est faible (en l'occurrence du "bolt paper" car les trois pignoufs sont allergiques à l'électricité). Je fais donc mon petit tour, non sans crever comme une merde en tombant d'une falaise, et bonjour mon colon pour retrouver mes blood echoes dans les hautes herbes, puis repars au HD. Sauf que stupeur, je constate que je ne peux pas acheter de bolt paper ! Je n'en ai que 6 en stock ici aussi, lootés sur je ne sais plus quel ennemi. Gniarf ! Je décide donc d'aller me mesurer aux 3 ombres mais tout d'abord en phase test, donc sans gaspiller mes quelques bolt papers. Le chemin pour accéder au boss est plutôt hardu : après le 1er ascenseur, un homme serpent m'attend, ensuite j'entre dans un grand moulin, emprunte un 2nd ascenseur, descend un chemin dans la forêt où un autre homme serpent patiente. Je passe par une première mare, puis arrive à une autre étendue d'eau où un cochon géant fait sa ronde. Ensuite, une autre mare emplie de cadavres, puis un deuxième cochon géant dans un cimetière. Puis il me reste à traverser un défilé entre les rochers et j'arrive à l'arène du boss. Je me suis renseigné et je devrais pouvoir invoquer un PNJ ici mais... je n'en vois aucune trace ! Tant pis.

Premier try de la journée, ce fut bref. J'entre dans l'arène et cours tout de suite vers la droite où une grande obélisque pourrait m'abriter des boules de feu. Sauf que les deux épéistes se ruent sur moi et me lacèrent le dos, en deux coups c'est plié. You died. Merci m'sieur dame. Retour dans la zone, cette fois je roule vers l'obélisque, esquive les premiers coups puis me met en position d'attaque. Alors que j'assène un coup au type avec l'épée et la torche, l'autre me défonce. Adios. Putaing. Retour. J'esquive les deux, puis me dirige direct vers le fumier qui crache du feu, attaque et esquive de tout le monde alors même que je suis pris d'assaut de toutes parts, je m'en sors pas trop mal et finis par mettre cher au cracheur qui décède dans un râle d'agonie. Allez plus que deux. Ils m'attaquent côte à côte, j'en profite pour balayer la zone avec des attaques chargées qui les envoient valdinguer. Petit à petit leur vie baisse. Vers la moitié je crois... C'est le drame. Ils se transforment, des serpents sortent de leur tête et le type à la torche enflamme son épée. Leur résistance augmente largement. Je fais ce que je peux, mais un coup d'épée de la part de chacun des deux enturbannés me renvoie à la lanterne.

Bon. Je décide maintenant d'y aller plus fort et n'hésite pas à utiliser mon bolt paper et ce dès le début. La première partie se termine plus vite, me voici à nouveau face aux deux épéistes, qui prennent effectivement plus de dégâts avec une arme bénéficiant d'électricité. J'essaie autant que faire se peut de les envoyer paître histoire de gagner quelques secondes pour me soigner quand nécessaire. Le tout se négocie pas si mal mais ma hache redevient "normale"... Je ne me sens pas de cramer un autre bolt paper et continue le combat ainsi. Mais ils prennent le dessus et me transforment en porc effiloché.

Y'en a marre ! J'y retourne, cette fois osef, je crame tous mes bolt papers s'il le faut et advienne que pourra ! Je garde la même stratégie mais décide d'être plus offensif que jamais sur la fin du combat. Attaques chargées sur les deux ennemis, attaques lourdes pour stunner... Je me tâte à repasser sur une arme à une main pour profiter du staggering offert par l'arme à feu mais je pense avoir encore trop de mal à bien caler mon tir au moment idoine pour que cela soit efficient. Je reste donc sur ma strat, je termine l'épéiste alors qu'il termine de se transformer en homme serpent. Duel ! Il ne reste donc que le type avec son épée enflammée et moi. J'ai encore 2 bolt paper en stock et 8 potions. Je stresse un peu quand même. Surtout que je n'arrive plus à placer mes attaques chargées, je vais donc devoir y aller en mode normal mais je bénéficie toujours d'une allonge confortable grâce à ma hache à deux mains. Le combat est serré, je descend à 2 potions à force d'erreurs. Au moment où j'estime avoir une bonne ouverture je crame un bolt paper. Cette fois mon coco, c'est toi ou moi (comme d'hab). J'ai la raie du fion en nage, mais l'esprit clair. Je parviens à le contourner à l'aide de roulades et finis par l'achever... Ohhhh qu'elle est douce cette victoire !!! Ohhh qu'il est bon d'asséner le coup final du la tête de ce crevard ! Quel combat !

Alors que la lanterne s'allume, plutôt que de continuer mon périple, je décide de faire sonner ma cloche afin d'aller aider d'autres joueurs. En quelques instants me voici transporté vers les parties d'inconnus qui appellent à l'aide devant ce boss. Le 1er joueur décède bien vite pendant le combat et je suis rapatrié dans mon monde. Déçu, je décide de partir aider quelqu'un d'autre. Je suis bien vite appelé, nous sommes 3 joueurs. Impeccable, 3 contre 3, chacun le sien. Je zigouille mon ennemi le premier, et pars vite aider l'un des autres joueurs, on terrasse le 2é ennemi avant toute transformation, il n'en reste qu'un qui nous présente sa gueule reptilienne et qu'on défonce en mode racailles. C'est bon de se les poutrer ces couillons ! En plus de l'XP, aider les autres ramène aussi du "Insight", une sorte de monnaie parallèle, qui permet également de voir des ennemis invisibles. Je repars donc encore une fois aider un autre joueur. Nous sommes deux, j'aggro deux ennemis sur moi pendant que mon coéquipier s'occupe du lanceur de feu. Je temporise en attendant de l'aide mais elle ne vient pas. Je finis celui qui plus tard aura une épée de feu puis cours aider l'autre joueur. Nous sommes enfin deux contre un, le combat se termine rapidement.

Retour à la maison, je décide de prendre 10 minutes pour explorer ce qui m'attend après le boss. Un chemin entre les arbres, et un putain d'insecte mutant qui m'attrape la tête ! En plus d'être résistant ce bâtard fait mal ! Je le tue puis retourne à la lanterne. Je m'arrête ici.

A suivre... :)


 

Partie 8

Je m’offre une petite session co-op où j’aide d’autres joueurs à occire les boss auxquels je me suis déjà frotté. Je me refais donc Cleric Beast, Father Gascoigne, Blood Starved Beast, Vicar Amelia, et les Shadow of Yharnam. Je laisse la Witch of Hemwick tranquille. Ces sessions me rapportent des petits scolopendres à écraser qui augmentent mon niveau dans une guilde que j’ai rejointe dans la Forbidden Forest, et donc le leader m’octroie un peu d’équipement.

Passée l’envie d’en découdre avec les boss, je reprends mon cheminement dans l’aventure principale. Après la lanterne des Shadows, je sors donc de l’arène et traverse un petit chemin bordé d’arbres, puis affronte un insecte géant. Peu après, je découvre une nouvelle lanterne. Étrange, car il y a une seule lanterne dans la forêt, et là j’en découvre deux d’affilée. Je suis face à un grand bâtiment qui a l’air d’être un lieu de sciences car surplombé d’une rotonde. A droite de la lanterne un grand portail de fer est verrouillé. A gauche, un chemin semble mener vers l’avant du bâtiment. Quelques insectes tentent une embuscade mais ils sont prévisibles. Un petit jardin surplombe la rotonde, et un ennemi attend, recroquevillé. Je l’attaque comme un lâche mais ne lui inflige que peu de dégâts. Il m’attrape, et commence à me voler mes « Insight » !! Il en profite aussi pour me tuer… Vengeance ! Après l’avoir démoli, je passe sur le côté du bâtiment, deux insectes attaquent mais ne résistent pas au RAID anti-moustiques. Sur la place devant le bâtiment une espèce de dragon ressemblant au boss des égouts de Dark Souls me jette des boules de feu. Il attaque avec son cou et dispose d’une allonge assez folle. Mais en l’attaquant de côté, il ne peut rien faire et décède. J’accède à l’autre côté du bâtiment, tue un nouvel insecte, puis ouvre le portail. Une double porte en bois sur le côté du bâtiment peut être ouverte, j’entre. Je suis dans une sorte de grand laboratoire, qui sert également de bibliothèque. Des bocaux jonchent le sol et les étagères. Un grand escalier en bois mène à l’étage. En montant, j’aperçois un ennemi qui s’active et s’avance vers moi. Il est seul, ça sent mauvais !

Cet ennemi s’avère un puissant arcane armé d’un fouet ! Il me jette des boules de magie qui font très mal, surtout que je n’ai pas l’équipement adéquat. Je meurs sans asséner le moindre coup. Je m’équipe pour résister à la magie, et retourne voir Voldemort. Cette fois, j’esquive sa magie et parviens à l’attaquer à l’épée. Il est résistant mais le combat est équilibré. Il attaque alors avec une main magique qui sort de son bras et me transperce à distance… Échec. Retour sur place, et cette fois c’est le fouet qui m’achève. Il commence à me suriner celui-là ! Je décide de changer de tactique et passe en mode bourrin et cela finit par payer. Au 1er étage du labo, une échelle qui m’amène dans un autre labo. Ici je récupère une clé et découvre un message annonçant que quand la Lune Rouge sera levée, un bébé verra le jour... Un escalier monte dans la rotonde, où un insecte tente de me surprendre mais mon collier citron/clous de girofle me protège. Retour au 1er étage où j’ouvre une porte menant au balcon du bâtiment. Je fais la rencontre d’un PNJ, déjà vu dans la cinématique après le boss Amélia. Il est grabataire et le cul vissé sur son fauteuil. Quand je lui parle, il pointe son bâton vers la mer. Je me dirige vers le bord du balcon, où des messages m’encouragent à sauter… Je n’ai pas beaucoup de blood echoes sur moi donc je saute. Grand éclair blanc puis je me retrouve à marcher sur l’eau. Devant moi, une forme étrange semble émerger des flots calmes comme un lac. Je m’avance et découvre le boss « Rom the Vacuious Spider ». Rom ne bouge pas et attend. Il ressemble à une torture allongée avec une queue qui fait penser à une méduse. J’attaque sa tête mais devant le peu de dégâts infligés, tente le flanc : ouf ici c’est son point faible ! Rom ne bronche pas jusqu’à ce qu’un quart de ses HP soient partis. Il disparaît alors pour réapparaître à l’autre bout de l’arène… mais il est maintenant accompagné d’une dizaine d’araignées. Je m’approche en verrouillant sur les araignées ce qui m’empêche de voir que Rom a déclenché une attaque magique qui m’écrase et me tue. C’était trop beau pour être vrai.

Je repars à l’assaut. Les araignées apparaissent maintenant dès le début du combat mais Rom ne bouge pas pour le moment. La deuxième phase désormais connue, j’esquive les attaques magiques mais les araignées, même si elles meurent en trois coups, sont très puissantes et leurs attaques plongeantes me one-shotent. Ce boss ne m’inspire vraiment pas car le combat n’a rien d’épique et est à la limite du chiant. C’est peut-être pour ça qu’au bout de 5 tentatives infructueuses et une non-envie latente de me faire Rom, j’ai invoqué un PNJ pour m’aider à terminer l’épreuve rapidement. Sauf que les PNJ sont cons comme des IA. Autant dire que j’étais aussi efficace seul. Franchement ce combat m’a vraiment ennuyé non pas parce qu’il était compliqué, mais parce qu’il était inintéressant au possible. Une fois Rom éliminé, une femme en robe de mariée apparaît dans l’arène. En allant lui parler, je suis téléporté dans un grand bâtiment en contrebas de la cathédrale de Vicar Amelia, dans une sorte de récipient. Juste au dessus de moi apparaît alors un énorme montre, sorte d’araignée gigantesque avec un corps presque humain mais une tête qui ressemble à une tumeur, et des bras (trop) nombreux et gigantesques. C’est le même genre de bestiole, invisible à l’époque, qui m’avait tué dans le cimetière près de la grande cathédrale. Juste en desous du monstre, une porte ouverte. Je fonce, et me retrouve à Yahar’Gul, Unseen Village, une zone qui communique avec l’endroit où j’avais préalablement été téléporté par un ennemi qui m’avait tué avec son sac.

Unseen Village est à mi chemin entre Yharnam et Old Yharnam, une cité tout en hauteur, des tours de partout et des cathédrales à perte de vue. C’est d’ailleurs sur le parvis de l’une d’elles que se trouve la première lanterne de la zone (mais la seconde que j’allume!). Je descend du parvis et tombe sur une processions de fermiers dont l’un est armé d’un fusil. Je les tue mais à leur mort, un son étrange me perturbe. Un petit chemin à droite du parvis mène vers une place où je trouve de quoi looter ainsi qu’un ascenseur bloqué. Je remonte et descend un grand escalier à gauche du parvis, où toute une armée m’attend. Encore des fermiers. J’avance prudemment et les tue un à un avant de me faire happer par la main géante d’une autre araignée accrochée à une église.

Je reviens dans l’escalier, descend en tuant tranquillement les ennemis puis en esquivant la main et arrive petit à petit tout en bas. Mais je me fais attaquer par l’arrière ! D’où il vient ce pécore ? Un son de clochette retentit de l’intérieur de l’église qui me fait face. Un autre ennemi apparaît… J’ai la furieuse impression qu’ici les ennemis ressuscitent ! Je me dirige vers le son de clochette, et rencontre une espèce de sorcière qui semble invoquer les mobs à l’infini. Je me rue sur elle et n’en fait qu’une bouchée.

Je sors de l’église et suis sur un escalier surplombant le village. Un trou dans un mur en contrebas me fait entrer dans un long couloir. Sur ma droite, un mur grillagé d’où une autre femme invoque des ennemis. Un troll émerge du sol, il est rougeoyant, je l’attaque et constate qu’il a une bien meilleure résistance que ses congénères… Le combat tourne court lorsqu’un autre ennemi invoqué dans mon dos me transperce. Je reviens sur place mais cette fois cours le long du couloir pour trouver comment attendre la femme à clochette. Je trouve une porte dans la grille, je la vois ! Je fonce vers elle alors que deux autres mobs mineurs apparaissent. Elle meurt rapidement, j’ouvre une porte à côté du mur défoncé. Petit raccourci utile pour atteindre la femme à clochette tout de suite.

Je ressors de l’autre côté du bâtiment, je peux descendre ou monter un escalier. Je décide de descendre et tombe sur une place ou de vieilles femmes acariâtres m’attendent. Elle retournent bien vite à leurs occupations de vieilles. Je contourne la place et suis face à un autre montres araignée qui s’appelle en réalité Lesser Amygdala. Elle me laisse tranquille et j’accède à un nouveau bâtiment où un coffre gardé par un troll attend sagement. Mais un second troll tombe du premier étage, surpris je ne parviens pas à m’échapper.

Retour a l’embranchement avant les vieilles acariâtres, cette fois-ci je décide de monter vers une espèce de temple en plein air qui fait aussi office de terrasse bordée par une clôture en fer forgé. Ici d’autres vieilles passent à l’attaque et j’entends clairement le carillon qui ressuscite celles tombées au combat. Mais pas moyen de trouver où se cache sa porteuse ! Une Amygdala se tient au dessus de l’escalier de l’autre côté de la terrasse, je m’avance et elle commence à tirer un rayon laser, bim, c’est la mort. Je reviens sur place, décidé à trouver où est la sonneuse de cloches. Je trouve une ouverture dans la clôture, et descends sur un petit rebord qui me permet d’accéder à l’étage d’où le troll m’avait attaqué. La femme à la clochette se trouve ici, je l’attaque tout de suite puis m’occupe du troll. Au milieu de la pièce je peux accéder à une espèce de cache en tombant au milieu. Sur un cadavre je trouve une clé de la cathédrale… Ha ha ha… Très marrant ! Je sors d’ici puis retourne là où l’Amygdala me tirait dessus avec son rayon mais cette fois, je slalome et esquive ses tirs mortels. J’entre dans une nouvelle cathédrale où une lanterne m’attend. Petit tour au HD pour dépenser des echoes puis je reviens sur place. Une sortie sur le côté m’entraîne sur un nouveau parvis. Un tireur embusqué pense me surprendre mais je l’attaque depuis les airs. Sur une placette en contrebas, trois ennemis sont rassemblés et j’entends un clochette. Je descends sur la placette et découvre la cachette de la femme à la clochette. Cette mauviette tâte de ma fourchette avant que je ne m’occupe de renvoyer ses potes au lac d’Aigbelettes. Faisant le tour de la cathédrale, j’entre par une nouvelle porte d’où j’ai le choix entre la traverser, monter vers l’autel, ou descendre dans les catacombes. Je décide tout d’abord de monter vers l’autel, qui ressemble à s’y méprendre à l’endroit où j’ai allumé ma première lanterne. Même la nef centrale est identique. Je descends vers les catacombes mais un chasseur dissimulé m’attend et là, ça va tourner au vinaigre. Trois de ses potes m’assaillent aussi ! Je recule vers l’extérieur pour récupérer mes echoes plus facilement en cas de décès et pour avoir plus de place pour me battre. Ils sont d’une rapidité décourageante et je ne parviens qu’à les blesser avant de me faire tuer.

Je décide de m’arrêter là.

A suivre…

Partie 9

Petite session de jeu hier, donc pas de récit épique. Cependant ça mérite quand même le détour. Je suis donc dans Yahar’gul Chapel après avoir échappé aux rayons cosmiques d’une Amygdala. Je retourne voir mes trois chasseurs, décidé à en faire de l’histoire ancienne. Mes premières tentatives sont infructueuses car deux des chasseurs attaquent à la magie éclair, et le dernier peut jeter des attaques de mêlée extrêmement rapides. Disons qu’à trois contre un, ce n’est même pas la peine de rêver. Je passe donc en mode furtif. Pour le premier chasseur, je fais le tour de l’escalier sur lequel il m’attend et l’attaque par l’arrière, ce qui lui mange la moitié de sa vie. Pour assurer le coup je reviens vers la lanterne pendant qu’il me suit. Coup de bol, cet idiot se bloque derrière un mur plutôt que de passer par la porte, et j’en profite donc pour l’attaquer, à l’abri, à travers les textures. Oui c’est mal, oui c’est cheaté… Je pars à l’assaut du second chasseur, celui qui attaque très vite. Il m’attend de dos donc pour lui c’est même tarif, attaque surprise, la moitié de ses HP en moins, il me reste à être très prudent pour l’achever. Le combat était très long, sa résistance face à mon épée était limite décourageante. Reste un chasseur, qui quant à lui patrouille de manière à ne jamais être dos à moi, donc combat à la régulière. Il est armé d’une lance et d’un canon… Son canon est une arme fatale, un seul coup et c’est la mort ! Je préfère la hache à deux mains pour le coup car elle possède une très bonne allonge. Ici aussi, le combat fut long et fastidieux, et certainement par héroïque ! Mais je finis par venir à bout du dernier chasseur, ouf.

Je sors de l’autre côté du bâtiment, c’est à dire pile en dessous de la lanterne finalement, pour me retrouver dans ce qui ressemble à s’y méprendre à la zone vers laquelle j’ai été envoyé après m’être fait tuer par un type avec son sac sur l’épaule. Les décors sont identiques, mais la lanterne n’est pas au même endroit et les ennemis sont différents. En dessous du bâtiment, je retrouve un chemin à travers la roche qui semble me mener vers un boss. Je préfère pour le moment partir vers la rue ou des squelettes entassés tirent des espèces de charrettes. Paysage de ville victime d’une guerre civile. J’explore tant bien que mal cet endroit mais finis submergé par des ennemis qui ressuscitent en boucle.

A suivre…

Partie 10

Retour à la lanterne de la cathédrale. J’ai lu quelques explications sur cette zone qui ressemble à celle que j’avais déjà visité par accident : il s’agit bien du même endroit mais probablement dans une autre temps, ce qui explique pourquoi il y a une lanterne inutilisable là où les 3 chasseurs m’attendaient (lanterne que j’avais allumée lors de ma capture). Donc, j’ai le choix entre retourner dehors ou bien descendre dans les catacombes de la cathédrale, où je suis à peu près certain de rencontrer un boss. Je préfère le boss, motivé ! Je traverse donc un tunnel dans la roche et accède à un petit chemin en contrebas, qui mène vers l’arène du boss située entre des bâtiments. Le boss attend patiemment, couché, en boule. Vu d’ici il n’a pas l’air impressionnant mais je sais que ce n’est qu’un leurre. J’approche à pas de loups puis Darkbeast Paarl s’éveille ! Comment le décrire ? C’est une énorme bête poilue, mais décharnée, avec une tête de mort. Sa caractéristique principale est qu’il est entouré d’éclairs. Pas de chance pour moi, je n’ai pas l’équipement adéquat mais ce n’est pas une raison pour se laisser aller. J’entame donc le combat. Le boss semble n’avoir que quelques attaques : un large coup de griffe en avant, un bond écrasant, et une explosion d’éclairs. Il est possible de « s’abriter » entre les pattes de Paarl, mais non sans risques néanmoins. Je mène un beau combat, déterminé et intuitif. Mais hélas je finis lacéré par un coup de griffe furieux. Je retourne tout de suite sur place mais cette fois équipé d’un set protégeant bien contre les éclairs, et j’enflamme mon épée dès le début du combat. Tout cela est payant, Paarl semble craindre le feu et je constate que l’on peut locker au choix le corps ou la tête du monstre. Je locke la tête et attaque sans relâche dès qu’il se baisse : d’une efficacité redoutable ! Avec ma vitalité à haut niveau je peux asséner 10 coups d’affilée, ce qui a pour effet de bloquer Paarl dans ses mouvements tout en lui infligeant énormément de dégâts. Il finit même stunné, j’essaie de placer une attaque chargée mais une seconde trop tard. Dommage, mais Paarl est en bien mauvais état. Je continue mes assauts dès qu’une ouverture se présente et achève la bête. Joli combat ! J’allume une lanterne puis ouvre une large porte en bois, qui révèle un raccourci vers Old Yharnam (les bas fonds de cette zone).

Je peux maintenant retourner dans la rue où de amas de squelettes errent. Mais avant cela je vais lire des infos sur Paarl et vois qu’un set d’armure conseillé et celui de Heinrik… Je cherche donc comment me procurer ce set et constate qu’il fallait retourner dans l’arène de Father Gascoigne et prendre part à un combat entre deux chasseurs. Sauf qu’il fallait faire cela avant d’entrer dans les Forbidden Woods ! Arf ! Je ne retrouve que le cadavre de l’un des chasseurs mais hélas, sans objet à récupérer. Je lis que l’autre chasseur m’attend dans la cathédrale d’Amélia pour en découdre. Je pars la rejoindre et entame un combat plutôt joli dans une cathédrale plongée dans la pénombre. Le chasseur en face de moi s’appelle Eileen the Crow, je l’avais déjà croisée au début du jeu puis à côté de Cathedral Ward. Son but est d’éliminer tous les chasseurs corrompus par le sang, et pour elle, j’en fais partie. Le succès est au rendez-vous à mon troisième essai. Je ne récupère qu’un emblème. Tant pis pour le set d’armure.

Je repars vers la rue avec les squelettes, j’explore un autre côté de la zone et finis par débloquer un ascenseur qui me ramène au tout début d’Unseen Village ! En redescendant avec l’ascenseur je m’aperçois qu’il y a un trou dans un mur et que je peux m’y faufiler. Je m’y jette, puis arpente les toits où deux chiens m’attaquent. Sur ma droite, un bâtiment est ouvert et une espèce de grande cuvette luit d’une étrange lumière. Je m’approche, je peux inspecter l’objet… J’ai 80,000 blood echoes en poche mais je décide d’y aller quand même. Je suis téléporté vers une autre cuvette mais je ne sais pas où ! Je sors de là où je me trouve et constate qu’en face de moi se trouve une femme à clochette qui invoque les ennemis de la zone et les ressuscite. J’en profite donc pour la tuer puis j’entame le ménage de toute la map. Au bout de la rue, une grande arche. Depuis un point de vue surélevé j’ai constaté que ce qu’il y avait derrière l’arche était une zone fermée. Cette histoire sent le boss à plein nez ! Je décide de dépenser mes echoes au HD avant de continuer l’aventure.

A suivre…

Partie 11

Retour à Unseen Village juste après avoir tué la sonneuse de cloches. Je suis en haut d’un bâtiment et comme les choses sont bien faites, une échelle me permet de descendre dans la rue. De là j’ai un accès direct vers ce qui semble être le boss de la zone.

Et bingo ! Une cinématique se déclenche, admirable. J’assiste à la naissance de One Reborn. Un amas de cadavres en putréfaction et de squelettes, mesurant dans les 15 mètres sans soucis. Le bestiau est assez remonté, il dispose d’un attaque de zone avec du vomi et il frappe fort avec ses longs bras. L’arène est entourée de sonneuses de cloches qui envoient des boules de feu et soignent le boss. Mais je ne cherche pas à les atteindre lors de mon premier essai car un rapide coup d’œil semblait m’indiquer qu’il n’y avait pas de moyen d’accéder à ces satanées sorcières. Premier essai oblige, cela se passe vraiment pas mal pour moi, même avec les sorcières. J’arrive à enlever les trois quarts de sa vie à Old Reborn avant de me prendre une boule de feu suivie d’un énorme coup de patte sur la tête.

Pour mes essais suivants, je cherche d’abord un moyen d’éliminer les sorcières, et découvre au fond de l’arène un escalier montant. J’accède donc au balcon des sorcières et les tue d’un simple coup d’épée avant de redescendre discuter poliment avec le boss. Au bout de 3 essais, c’est de l’histoire ancienne mais je dois quand même lui céder quelques belles victoires, notamment une noyade dans son vomi putréfié. Belle mort.

Suite à la mort de Old Reborn, je peux maintenant entrer dans un nouveau bâtiment dans lequel je trouve un trône. Sur ce trône, un type momifié. En m’approchant de lui, je peux l’inspecter, et cela me téléporte vers Lecture Building 2nd Floor.

Étant donné que j’ai pas mal avancé dans le jeu, je pars faire un tour sur les différent Wiki pour vérifier les choses que j’ai pu manquer. Et il y en a ! A commencer par la zone Abandoned Old Workshop, à laquelle on ne peut accéder qu’en se jetant dans le vide depuis des poutres situées à 50 mètres du sol. Ultra sécurisé. Surtout que l’accès à la zone, il faut le deviner ! Merci Youtube, je sais maintenant à quel endroit sauter pour ne pas mourir d’une chute. Abandoned Old Workshop se révèle être en réalité la zone qui a inspiré le Hunter’s Dream ! Je récupère ici entre autres un tiers de cordon ombilical.

Je retourne sur mes pas dans la 1ere zone du jeu et constate que le pauvre hère qui m’avait donné un lance-flammes s’est transformé en bête. Je mets fin à ses souffrances. Un autre tour sur le Wiki m’apprend que je peux, depuis la zone de Hemswick Witch, me faire transporter vers Forsaken Castle Cainhurst mais qu’avant cela il me faut accéder à Iosefka’s Clinic, le tout tout début du jeu. Je me rends donc tout d’abord dans les Forbidden Woods, où je découvre un passage bien caché, menant vers une grotte où des géants patrouillent dans une boue empoisonnée. En cherchant à looter les objets présents, je me fais assaillir par une horde de serpents… Décès. Après avoir passé cette zone, me voici devant une échelle qui n’en finit plus de monter. J’émerge enfin dans Yharnam, à côté du grillage fermé du début du jeu. Je déverrouille le passage puis repars en arrière et travers des jardins avant de monter sur les toits menant à une entrée dérobée de la clinique. Je croise deux aliens et je comprends que les deux PNJ que j’ai envoyé ici ont été victimes d’expériences étranges… Je trouve un objet clé permettant d’accéder à Cainhurst Castle, puis rencontre enfin Iosefka en chair et en os ! Entrevue étrange, car elle est en position levrette sur une table d’opération tout en gémissant. Pas de pitié, je la tue afin de récupérer un tiers de cordon ombilical puis repars vers la zone de transition vers Cainhurst.

C’est en calèche tirée par deux chevaux que même Maïlys n’oserait pas approcher que je pars vers ce nouvel endroit. A mon arrivée je constate que les canassons sont morts de froid. Devant moi se dresse un immense château. J’en monte les marches et la herse se lève à mon arrivée. J’entre dans la cour où une lanterne m’attend. Dans la cour se trouve un ascenseur à droite, mais évidemment il est bloqué. A droite, un grand mur et une porte qui permet d’accéder à l’intérieur du bâtiment. Mais sur le chemin, de grandes araignées chevelues me tiennent en respect. Elles sont affreusement puissantes mais résistent mal aux dégâts perçants. J’en profite non sans mal avant de pénetrer dans un château aux allures plus que lugubres. Dans le grand hall d’entrée, des servantes gémissent au sol et des spectres tentent de me poignarder. Je monte l’escalier central, à gauche une salle à manger ayant tout l’air d’avoir été abandonnée dans la précipitation. Je sors par le balcon et accède au chemin de ronde. Je fais la rencontre d’un nouvel ennemi, sorte de petite gargouille. Je continue mon chemin jusqu’à accéder à une grande bibliothèque. Directement sur ma gauche un petit renfoncement attire mon attention : il s’agit de l’ascenseur ! Raccourci ouvert. Dans la bibliothèque, des spectres m’assaillent de toutes parts et une sorte de goule m’envoie des malédictions. Je constate très vite qu’une des bibliothèques est amovible. Le mécanisme doit se trouver ailleurs. Je monte à l’étage ou des chevaliers s’interposent. Je passe par le rebords des fenêtres pour accéder en sautant prudemment à une salle en contrebas, qui me permet de faire bouger la bibliothèque et d’accéder à une échelle menant tout en haut du bâtiment. Ici, je prends un passage dans un mur qui mène directement aux toits du château. Je cherche mon chemin qui ici n’est pas tout tracé et constate que je peux me laisser tomber sur une corniche, puis sur le toit d’une tour et enfin sur un chemin de ronde. De là, une échelle me mène vers un nouveau bâtiment monumental. J’arrive devant une arche qui annonce à coup sur un boss. Je dépense mes echoes avant de repartir rencontrer Martyr Logarius. Il s’agit d’un immense roi décharné, qui lance des sorts maudits avec son spectre. Son principal atout est la rapidité avec lesquels il les lance, mais une fois à portée d’épée il ne fait que des attaques de mêlée. Au bout du troisième essai, j’en viens à bout non sans fierté. Je pense avoir terminé la zone mais je vérifie quand même à grand renfort de Wiki si je n’ai pas oublié des choses et apprend qu’il me faut coiffer la couronne de Logarius pour accéder à une salle secrète juste après son trône. Aussitôt dit aussitôt fait, j’entre dans la véritable salle du trône, bordée de statues, sujets silencieux et sages pour l’éternité, et rencontre Annalise, Queen of the Vilebloods, un ordre concurrent de l’église. Mais ayant juré allégeance à l’église, je me demande quoi faire et me souviens d’un PNJ, Alfred, qui m’avait parlé des Vileblood. Je pars donc le voir et lui donne mes dernières informations, ce qui le rend bien heureux. Je retourne alors voir Annalise mais constate qu’Alfred en a fait de la bouillie, littéralement. Il n’en reste qu’un amas de chair dont une partie bouge encore. Je ramasse un lambeau de chair encore fraîche. Alfred semble satisfait et part d’un rire démoniaque.

Après cet aparté à Cainhurst, j’utilise la clé de Upper Cathedral Ward, trouvée sur le boss One Reborn, pour accéder à cette nouvelle zone. Il me faut repasser par Cathedral Ward, l’ascenseur à droite, monter tout en haut de la tour et enfin ouvrir la porte précédemment verrouillée. Il s’agit d’une zone un peu en retrait de la ville et sur les hauteurs. Deux grands types me barrent le passage sur une passerelle, j’en fais de la charpie puis allume la lanterne du niveau. Je croise pas mal de petites limaces qui ne sont pas menaçantes mais considérées comme ennemies donc… Puis j’entre via un escalier dans un grand bâtiment plongé dans l’ombre. Je suis dans un long couloir, à ma droite une porte fermée je pars vers la gauche quand la fenêtre du bout du couloir explose et qu’un loup garou m’attaque ! La crevure il m’a fait super peur ! Je continue vers une autre porte menant sur un parvis de grand escalier surplombant l’entrée principale du bâtiment. Un énorme lustre tombe au sol, plongeant l’endroit dans l’obscurité. Trois loups garous se jettent alors sur moi en courant. J’ai le réflexe de repasser la porte, trop étroite pour qu’ils me suivent. Je peux alors les tuer en toute sécurité. Le reste de la zone est infestée de suceurs de cerveau qui me volent mes Insights. Je finis par trouver la clé de l’orphelinat, me retrouve dehors où une statue est éternellement en position YMCA. J’ouvre une grande grille qui sert de raccourci direct vers la lanterne. Je monte un escalier qui mène vers une cour bordée d’arches et en son milieu, des plantes. J’avance et le boss Celestial Emissiary apparaît. Il s’agit pour l’instant de plusieurs aliens qui se ruent sur moi. Je les tue à la chaine mais la barre de vie du boss ne bouge pas. Tout à coup je lui inflige des dégâts. Je pense tout d’abord que c’est lors du respawn des aliens que le boss est blessé mais en fait non. Je comprends alors que le boss se cache parmi les aliens. Une fois trouvé, je m’acharne sur lui, jusqu’à ce qu’il se transforme en gros alien bleu géant. Je continue à le frapper jusqu’à ce qu’il prenne sa troisième forme, qui balance de la magie. Entouré d’ennemis je ne parviens pas à esquiver une attaque, c’est la mort. J’y retourne et cette fois je ne laisse même pas le temps au boss d’atteindre sa troisième forme. J’allume la lanterne.

Je tourne un peu dans la zone mais ne trouve pas où aller ensuite… Puis je repère une marque juste devant une grande fenêtre… Quel idiot ! On peut casser la fenêtre ! J’entre alors dans une nouvelle… Cathédrale… Mais je suis au premier étage, sur un balcon faisant le tour de la nef. Je m’avance un peu et suis attaqué par un alien bleu puis par son copain qui balance des éclairs. Un ascenseur m’attend. Je descend, tue trois limaces puis repère le boss suivant qui m’attend sagement dans une grande arène qui ressemble à une grotte humide. Je m’avance pas à pas, le boss ne feint pas un seul mouvement. Je m’approche encore, constate que la bête me tourne le dos. Je m’approche de sa tête, qui dispose de deux gros yeux ovales, elle semble boire de l’eau. Je l’attaque pour déclencher le combat et fais alors la connaissance d’Ebrietas, Daughter of the Cosmos. Vous connaissez Chtulhu ? Et bien c’est sa cousine. Un grand monstre marin avec des tentacules et des ailes sur le dos. Si elle avance lentement, ses coups sont rapides et très puissants. Elle lance des rayons également. Ce premier combat tourne vite court et je décide alors d’aller dans d’autres mondes pour aider d’autres joueurs à l’éliminer. Ce faisant j’apprendrais mieux son jeu, ses faiblesses et ses phases. J’aide donc deux joueurs à la tuer et pense enfin avoir compris comment m’en sortir. Mais en duel c’est quand même une autre paire de manches ! Au bout de 6 essais, je me décide à invoquer un PNJ disponible juste à l’entrée de l’arène. Il attire l’attention d’Ebrietas pendant les premiers instants du combat ce qui me permet de prendre une petite partie de sa barre de vie sans trop d’inquiétudes. Mais il se fait bien vite tuer et me revoici seul face au monstre. J’augmente mon épée de dégâts électriques pour maximiser les dégâts infligés, la différence n’est pas énorme mais me permet de n’avoir à frapper que deux fois avant de reculer, pour un effet satisfaisant. La deuxième phase du boss s’avère très compliquée à gérer, les roulades dans tous les sens me font perdre mon orientation. Mais je tiens bon! Je joue la temporisation plutôt que l’empressement, qui contre Ebrietas est à coup sur une erreur fatale. La tension monte alors que mes fioles de sang descendent. Il ne reste presque plus de la vie à cette immondice, je décide de tenter le tout pour le tout et assène un coup d’estoc qui doit la mener à une centaine d’HP. J’ai le choix entre reculer ou à continuer d’attaquer alors qu’elle prépare son coup suivant… J’assène coup d’épée sur coup d’épée et l’achève à l’ultime seconde, ouf ! J’allume la lanterne puis dépose la chair d’Annalise sur un autel. Intrigué, je repars vers Cainhurst et constate que la reine vit à nouveau !

Je repars suivre le cheminement de l’histoire vers Lecture Building, 2nd Floor. Cheminement facile, quelques ennemis, des étudiants transformés en limaces, arpentent les couloirs de l’université qui se résume à un grand bâtiment rectangulaire. Je passe par le balcon d’un amphithéâtre, tue un géant.

Je découvre une porte dont sort une fumée violette. Je l’ouvre et me voici téléporté dans un nouveau monde… Nightmare of Mensis. Des rochers en forme de crane m’accueillent, et je rencontre un nouvel ennemi, sorte de gros rat bipède qui lance des éclairs. Je continue d’avancer jusqu’à éclairer la première lanterne de la zone. Juste après je suis assailli de flèches qui m’infligent la folie ! Argh !! Dans le même temps je me fais envahir par un autre joueur, le duel tourne en ma défaveur. Je décide de laisser cette zone de côté pour l’instant et retourne donc à Lecture Building.

Je reprend le cheminement de la zone, tue le géant puis descend au 1er étage via une échelle. Dans la pièce nouvellement découverte je vois une grosse araignée sur une porte. Je m’avance prudemment mais ne parviens pas à la verrouiller, car il s’agit en fait d’un PNJ. Patches… Un nom récurrent dans la série des Souls. Je m’attend donc à ce qu’il me trahisse d’un moment à l’autre. Nous discutons puis je sors de la pièce. En face, une lanterne. Depuis le 1er étage j’accède aux amphithéâtres. Au bout du premier étage, une autre porte dont sort de la fumée. Curieux de voir si elle mène au même endroit que l’autre porte, j’entre et je suis alors transporté à Nightmare Frontier.

Cette zone ressemble à Nightmare of Mensis car on évolue dans une zone rocailleuse et on retrouve les rats qui lancent des éclairs. Je fais également la rencontre de deux chasseurs qui ne font pas long feu. En explorant je découvre un passage menant à Patches, collé à une paroi. Lorsque je passe en dessous de lui une cinématique se déclenche et cette fois… il m’attaque et me jette en contrebas dans un marais empoisonné ! Quel saligaud. Ne sachant de quel côté aller, j’en choisis un et me retrouve assailli par des limaces avec des tentacules, puis par un type avec un cerveau géant qui m’inflige de la folie. Décès. Retour vers Patches pour le défoncer mais je ne trouve pas comment l’atteindre. Je fais le tour d’une montagne et suis au pied du marais empoisonné. Pas le choix il faut le traverser. Mieux équipé, j’y vais, esquive des géants qui lancent des rochers, traverse une grotte menant droit à un autre cerveau géant que j’ai juste le temps de tuer avant qu’il ne me jette son sort. Je fais face à une citadelle, qui sent l’arène de boss. J’explore les alentours et découvre un ascenseur qui me servira de raccourci. Je retourne vers la citadelle. J’entre. Et ainsi apparaît Amygdala !

L’araignée humanoïde géante avec une têt e en forme de noix est impressionnante ! Elle lance les hostilités en tirant un rayon, facilement esquivable mais qui donne le ton. Ses bras immenses lui donnent une allonge phénoménale. Pour le moment j’observe et constate qu’un de ses bras est blanc. J’attaque cette partie sans relâche, elle baisse alors la tête que je m’escrime alors à frapper. Elle saute en l’air, je la perd de vue. Elle tombe sur moi. Décès. Je retente ma chance deux ou trois fois mais sans succès.

Un joueur que je connais bien me demande alors de l’aider à vaincre ce boss dans son monde. Bonne occasion d’apprendre ses techniques. A deux, le combat est quand même autre chose. Dans sa deuxième phase, Amygdala s’arrache deux bras du dos et frappe le sol avec. En résultent des gerbes de sang qui volent. Elle vomit également par terre. Mais elle craint le feu, classique. Dès que les occasions se présentent nous n’hésitons pas et attaquons sa tête. Nous préférons jouer la prudence et n’attaquer que quand nous sommes surs de nous, ce qui rend le combat assez long. Nous finissons par nous faire tuer.

Je repars dans mon monde puis invoque à mon tour pour continuer l’exercice d’entraînement sur Amygdala. Mon coéquipier se ramasse le rayon dès le début du combat, mais tient bon. Nous jouons intelligemment, sans laisser de répit au boss jusqu’à ce que les 3/4 de sa vie partent en fumée. Soudain, un coup fatal renvoie mon coéquipier dans son monde, je me retrouve seul contre un boss qui a ses capacités améliorées puisque nous sommes entrés à deux dans l’arène. Mais hors de question de me décourager, j’amorce un duel au sommet avec une musique dantesque et épique. Je pense même que je dois une grosse partie de ma victoire à l’OST fabuleuse de cette partie du jeu. Pris dans le tourbillon déchaîné, j’assène des coups bien placés avec une épée à deux mains améliorées avec deux gemmes de feu. Les coups portés à la tête du boss lui infligent plus de 500 points de dégâts, c’est donc mon objectif. Je rythme le combat selon les mouvements d’Amygdala, calcule et frappe à bon escient. Mais cela ne suffit pas toujours, je me prends des claques monumentales qui me ramènent à la dure réalité et manquent de peu de me faire perdre confiance. Amygdala est à n’en point douter le boss le plus emblématique du jeu pour l’instant, ce combat reste un grand moment. J’approche du coup fatal, mais me voilà empêtré dans les pattes du monstre, qui frappe le sol, je pense avoir perdu mais par un miracle que je ne comprends toujours pas, j’esquive les coups, en profite pour placer une violente taillade sur un bras à portée. Elle baisse la tête, c’est ma chance ! Je verrouille, fonce sur le crâne j’ai juste le temps de poser deux attaques qui achèvent le combat.

J’allume la lanterne.

A suivre…


 

Partie 12

Après avoir vaincu Amygdala, il ne me reste plus qu’une seule destination : Nightmare of Mensis, que j’avais déjà débuté auparavant mais sans dépasser la première lanterne. J’attaque par un premier passage au milieu des rochers, sur la droite de la lanterne. Ici, je suis à l’abri des attaques lointaines de flèches qui rendent fou. J’arpente un chemin sinueux, croise deux géants lanceurs de rochers, dont la lenteur fut le facteur de leur défaite, puis je tombe sur une nouvelle lanterne, et un ascenseur… Bloqué ! Évidemment. Je repars vers l’autre lanterne, et prend le chemin de gauche, où deux monstres velus m’attendent. En m’abritant des rochers j’esquive la plupart des flèches, je traverse un pont puis suis un chemin qui contourne une montagne avant de se diriger vers un grand édifice. A l’intérieur, un silence de tombeau. Mais une dizaine d’araignées pendues au plafond n’attendent que leur prochaine proie. Un petit escalier sur le côté droit me permet de passer sur le côté de la pièce, et une passerelle qui coupe la salle centrale en deux m’offre le luxe d’attaquer les arachnides le premier. Une fois le ménage fait, je sors de cette pièce pour me retrouver sur une coursive qui semble relier à un autre bâtiment. Ici, je croise un chasseur qui en plus d’être rapide, est armé d’un pistolet qui diffuse du gaz, et surpris par la manœuvre, je finis comme une victime de la Shoah. Retour sur place, je privilégie le combat de près et en calculant bien mes esquives, je viens à bout du chasseur. Je pénètre dans un nouveau bâtiment, ou de petits créatures bipèdes en armure font leur ronde mais ne semblent pas être trop agressives. Je rencontre une autre version de ces choses, trois fois plus grande et grosse, armée d’un marteau, et d’une humeur plus tranchante. Je monte ensuite dans un ascenseur, débouche sur un balcon, ou je croise des chiens à têtes de corbeau et des corbeau à tête de chien. Une cage-ascenseur m’ouvre un raccourci vers la seconde lanterne découverte. Je remonte sur le balcon, entre dans un nouveau bâtiment, traverse une passerelle de fer et suis accueilli par deux squelettes fantômes. Mon entrée dans la pièce suivante déclenche le premier boss de la zone, j’ai nommé Micolash. S’ensuit le combat le plus étrange de la série. Micolash se contente de courir le long de couloirs, le but du jeu étant de l’obliger à entrer dans une pièce qui sera un cul-de-sac. Manque de bol lors de mon premier essai, je me suis pris une main magique dans la tête, décès immédiat. Je reviens, bien décidé à montrer qui est le patron. Le deuxième essai fut fructueux. Micolash disparaît lorsque la moitié de ses HP sont tombés. Il repart alors en courant, passe à travers un miroir, il faut alors le retrouver et lui tomber dessus puis l’obliger à se réfugier dans une pièce dans laquelle il va lui-même s’enfermer. Reste à trouver une entrée par dessus, tomber sur Micolash et l’achever. Comme la liste des zones du jeu semble m’indiquer que j’approche du boss final je décide de partir explorer le DLC avant qu’il ne soit trop tard.

Je repars donc vers Cathedral Ward, où je dois me laisser capturer par une Amygdala qui au lieu de me tuer, va m’emporter vers Hunter’s Nightmare ! Oui c’est tordu et impossible à deviner sans un bon vieux Wikia des familles.

Me voici donc dans une « nouvelle » zone. On reprend Cathedral Ward, mais on y ajoute des énormes bancs de sable et des rochers de partout ainsi que des bâtiments à moitié effondrés. On notera également que le soleil semble être caché derrière une rosace de cathédrale. Ce qui donne un ciel magnifique. Autre différence par rapport au Cathedral Ward d’origine, les ennemis. Ici, c’est truffé de chasseurs ! Et pas des moindres, car ils reviennent en jeu si on meurt, et sont armés de chaines-fouets géants, ou de lames, ou bien de marteau enflammés. C’est du bonheur. Je fais également la connaissance d’un charmant exécuteur géant, qui aura la bonté de me tuer 5 ou 6 fois avant que je ne réfléchisse et me décide à l’envoyer affronter les chasseurs de la zone. Ou du moins, j’ai aggro les chasseurs vers l’exécuteur. S’ensuit une jolie fête de boyaux et des echoes gratuits. Sur le côté droit de l’entrée de ce qui fut l’arène de Vicar Amelia, un chemin à travers la roche m’amène vers une nouvelle zone de Yharnam. Des mitrailleuses m’attendent ainsi qu’une rivière de sang infestée d’araignées géantes, les mêmes qu’à Cainhurst mais en beaucoup moins fortes. Cela me permet d’ouvrir mon premier raccourci vers la lanterne de la zone et de croiser un PNJ qui me demande si j’aime les cauchemars. J’ai le choix entre deux chemins, l’un part à droite du raccourci et l’autre à gauche. Je commence par le chemin de gauche qui me refait traverser la rivière de sang et affronter les dernières araignées. Caché derrière une carriole accidentée, je découvre un passage menant vers une grotte. J’avance prudemment et finis par distinguer, se découpant dans la pénombre, la silhouette d’un chasseur, qui m’a tout l’air d’être coriace. Il est équipé d’une gatlin sur le bras et s’avance vers moi dès que je me rends visible. Je recule et l’attend dans un recoin du boyau de la grotte, j’en profite pour asséner les premiers coups par surprise. Mais je suis gêné par l’étroitesse des lieux et plusieurs de mes coups finissent dans la roche plutôt que sur mon ennemi, qui, rapide, parvient à m’empêcher de m’échapper. Décès. Je reviens sur les lieux du crime, et cete fois fonce dans la grotte vers un endroit plus large, où je parviens à prendre le dessus non sans mal. Un combat fort et complexe dont je suis fier. Je continue mon exploration, loote quelques objets puis suis attaqué par une copie conforme de Blood Starved Beast ! Mais le monstre ne fait plus le poids désormais. Suivant le cheminement, je retombe sur mes pas et ressors de la grotte. Je retourne vers le raccourci et emprunte cette fois le chemin de droite. Je suis un chemin plutôt étrange à travers des bâtiments effondrés et taille mon chemin au milieu de cadavres qui se relèvent dans la rivière. Un chasseur tente de m’arrêter mais il finit encastré. Je croise alors un chasseur très énervé, armé d’une espèce de faux. C’est bien simple, il me tue en un seul coup. Au bout de trois essais, j’ai joué à la déloyale en attaquant de dessus grâce à une échelle et des poutres. J’arrive ensuite dans une grande zone dégagée et tapissée de sang. Deux exécuteurs géants font le pied de grue dont un armé d’un canon. Je préfère la jouer prudent et les contourner grâce à un petit passage sur le côté. Ce faisant, je me retrouve derrière les deux géants, et en profite pour les attaquer comme un gros lâche. Voilà de l’echoe pas cher ! En continuant ma route, sur ma droite se dresse une église, dans laquelle une tombe est ouverte et à côté se trouve une lanterne. Douce lueur ! Un autre chemin arpente la montagne à gauche de l’église mais je commence par descendre sous le tombeau, ce qui m’amène dans une zone à découvert, entre plusieurs bâtiments. Sur un mur me faisant face, je vois apparaître l’ombre d’un chasseur, à peine ai-je le temps de me tourner qu’il m’attaque. Nous sommes sur le rebord d’un mur et une chute vers l’inconnu n’est pas de mon goût pour l’instant. Je mène donc le duel là où nous sommes, esquivant tant bien que mal les coups furieux de mon ennemi mais en vient à bout. En bas du mur se trouvent des corbeaux qui m’auraient haché menu. Mais je prends le temps de trouver la bonne méthode pour descendre sans être entouré d’ennemis, loote quelques objets, puis fais un grand détour pour revenir sur mes pas.

Je pars vers la gauche de l’église, sur ma droite, je distingue une sorcière qui attend patiemment, le dos tourné. Je la transperce , c’est gratuit. Une marque d’invocation est disponible derrière un bloc de roche. Un cadavre inoffensif tape contre une grille. Et une grotte se dresse devant moi. J’entre, et découvre qu’un bâtiment a été construit à l’intérieur. Je suis un couloir, et distingue une forme et une lueur au fond d’une grande pièce. Un boss est sur le point de s’éveiller. Une cinématique se déclenche et me présente Ludwig the Accursed. Monstre difforme, enchevêtrement de corps plus ou moins charcutés. Ce premier duel fut de courte durée pour moi car en exactement cinq secondes, je me suis pris deux claques qui m’ont achevé. L’ambiance est posée. J’ai du retenter l’expérience six ou sept fois sans succès, mais j’atteins désormais la troisième forme du boss, lors de laquelle il brandit une épée bleue. Je suis ensuite allé aider d’autres joueurs afin de voir quelles sont les autres stratégies possibles contre cet ennemi redoutable, rapide et très fort. Mais aucun de ces combats ne s’est soldé par une victoire.

Ludwig, je sens que tu vas rester dans les mémoires.

A suivre…

Partie 13

Retour au pays de Ludwig the Accursed, initiateur de la Healing Church, être décrépi et difforme. Il est désormais l’heure de rendre les comptes et de passer à la caisse. Après quelques petits tours d’échauffement, je me sens prêt à en finir une bonne fois pour toutes avec ce boss retors. Au final, hormis son attaque sautée, pendant laquelle il devient invisible et qui est presque impossible à esquiver, le reste de son pattern est assez prévisible. Sa dernière phase, lors de laquelle il est armée d’une épée qui envoie des ondes de choc, a aussi un trou dans la cuirasse : Ludwig souffre d’un énorme angle mort juste entre ses pattes ! Le tout est d’avoir envie de se coller assez près de lui pour le découvrir. C’est un peu par chance que je me suis retrouvé dans cet endroit peu reluisant, mais finalement bien utile. Le coup d’épée final aura été droit dans le cœur du monstre, dont la tête gît maintenant à côté de la lanterne. Pouvant lui parler, j’apprends quelques informations sur l’église. Je décide ensuite d’asséner un coup d’épée sur ce qu’il reste de Ludwig pour mettre fin à son existence misérable. Une sortie est accessible juste après l’arène du boss. En montant un petit escalier, je passe à gauche et monte vers les geôles. Un grand type armé d’un bâton, et un vieux sur un fauteuil roulant m’accueillent en m’offrant leurs blood echoes. Un PNJ dénommé Yamamura parle seul depuis sa cellule mais celle-ci reste fermée. Je continue mon chemin et monte vers ce qui semble être une grande église. J’émerge depuis un tombeau. Face à moi, un monumental autel et sur les côtés, des lits. Je m’avance puis suis attaqué par une chasseuse, suivie par une magicienne qui était agenouillée devant l’autel. Je bats en retraite et attire mes ennemis vers les geôles. En duel contre la chasseuse, le combat est âpre mais j’en sors victorieux. La magicienne m’attend plus haut. Adepte des attaques à distance, elle ne résiste pas longtemps à ma lame. Je m’avance vers l’autel, qui se révèle être un ascenseur, montant vers une nouvelle zone : Research Hall. J’allume une lanterne. Mais avant d’aller plus avant dans cette zone, je reviens sur mes pas, dans l’église, et laisse monter l’autel, qui révèle alors un second autel ! Sur celui-ci je ramasse le crâne de Laurence.

Il s’avère que Laurence m’attend dans l’équivalent de la grande cathédrale d’Amélia. Je reviens donc au début du DLC, et me dirige vers ce qui s’annonce comme un grand combat. Laurence est au même endroit qu’Amélia, à cela près qu’il est couché sur l’autel et semble mort. Mais à mon approche, il se réveille, et ainsi débute le duel contre Laurence, The First Vicar. Imaginez une sorte de loup bipède géant, avec des cornes, et une fâcheuse tendance à enflammer son entourage. Laurence dispose aussi d’attaques très rapides et nombreuses piégeant le joueur pensant avoir une fenêtre d’assaut après quatre coups portés par l’ennemi. Pouvant quasiment attaquer à 360 degrés, les attaques dans son dos ne sont pas forcément synonymes de réussite. Après moult essais infructueux, je me décide alors à monter de niveau de façon drastique avant toute autre chose.

Je repars donc dans la zone juste après Micolash. Ici, j’accède à un balcon menant à trois Yharnam Shadows, ainsi qu’à trois cochons maudits. A l’aide de trois runes augmentant le nombre de blood echoes gagnées, et d’une patience à tout épreuve, je ramasse pas mois de trois millions de points d’expérience, sagement dépensés ensuite pour passer du niveau 86 au niveau 129, En toute honnêteté, le gain de niveau dans Bloodborne ne change pas grand-chose même avec un tel bond. Certes les HP sont plus nombreux, la barre de vitalité s’épuise moins vite, mais les monstres tombent après autant de coups. Mais quoi qu’il en soit je me sens plus serein et je retourne gaiement rencontrer Laurence, qui m’explose sans remords contre un mur. Un PNJ est invoquable juste devant l’arène du boss, je me décide à l’appeler à l’aide. Le combat change alors drastiquement de ton. Mais je lutte toujours à attaque Laurence dans sa dernière phase, lorsque ses jambes sont coupées, qu’il rampe au sol tout en enflammant à tout va. L’attaquer par derrière signifie s’exposer aux flammes, l’attaquer par devant c’est ses prendre une attaque fatale. Attaquer ses flancs est impossible car il se retourne trop vite. C’est là que l’aide du PNJ s’est avérée la plus utile, car Laurence, attiré par cette chair à canon, me laissait alors une bonne latitude pour l’attaquer. Je pense avoir fini le combat avec un pauvre point de vie. Il s’en est fallu de peu !

Je repars maintenant vers Research Hall. Il s’agit d’un niveau tout en verticalité, avec un monumental escalier en colimaçon menant vers les hauteurs. Au rez-de-chaussée, une sorte de bassin empli de poison. Un PNJ avec une énorme tête y patauge, cherchant ses yeux, mais je ne peux l’aider hélas. Je monte l’escalier, où je suis attaqué par des patients à la tête gonflée et enfermée dans un sac. L’escalier ne mène qu’au premier étage mais vu la disposition centrale je sens qu’un mécanisme fera bouger le tout afin d’accéder aux zones pour le moment bloquées. Sur le premier étage, je suis assailli par une multitude de patients, dont la force réside dans le nombre. Mort écrasé, je reviens sur place, entre dans une chambre de soins, un des patients PNJ délirent. Un autre pièce de cet étage me permet de monter, rencontrant au passage un ennemi armé d’un porte caténaire. J’accède au deuxième étage. En contrebas j’aperçois un chasseur, qui patiente sur un étage intermédiaire de l’escalier. Il s’agit en fait d’une plate-forme peu large mais je décide de tenter le combat. Les choses se passent bien pour moi mais une faute d’inattention me précipite dans le vide. Décès. Je reviens et cette fois je tue le chasseur. Pendant le combat j’ai, sans le vouloir, frappé une tête gonflée, qui me donne alors du fluide cérébral. Je monte un nouveau pan de l’escalier, suis surpris par un vieux en fauteuil. Je ramasse une clé des geôles. J’entre dans une nouvelle pièce qui me permet de débloquer un ascenseur menant au rez-de-chaussée. En bas de l’ascenseur je rencontre Adeline, une patiente de la Healing Church, attachée à une chaise. Elle me demande du fluide cérébral que je lui donne. Je remonte dans l’ascenseur puis emprunte un nouveau pan d’escalier pour accéder au quatrième étage où je débloque un autre ascenseur, et d’où je monte une échelle menant aux poutres juste sous le toit du bâtiment. J’évolue avec prudence tout en tuant quelques rats. Un mécanisme au centre des poutres fait bouger l’escalier, comme prévu. Une deuxième tête gonflée m’offre du fluide cérébral. Je redescends par un autre chemin mais suis assailli par trois patients qui m’envoient m’écraser soixante mètres plus bas. 150,000 blood echoes qui ne demandent qu’à être récupérés seront hélas perdus à jamais lorsque je me fais tuer par une horde de patients. Adeline me demande une deuxième dose de fluide, que je lui offre de bon cœur, et en échange elle me livre la clé d’une porte au rez-de-chaussée.. Le fait de bouger l’escalier me permet maintenant d’accéder à une porte monumentale en fer, que j’ouvre et qui donne sur l’arène d’un nouveau boss : Living Failures. L’arène est composée d’un tournesol géant au centre, et est bordée d’une rambarde en pierre. Le ou plutôt les boss sont des créatures bleues faisant trois fois ma taille, au nombre de quatre. Deux me jettent des sorts et deux attaquent de leurs longs bras. J’assaillis comme je le peux les ennemis isolés et m’en sors plutôt bien jusqu’à ce qu’après avoir pris un tiers de la vie des ennemis, ceux-ci ne commencent à entrer en transe. Le décor change alors et le cosmos m’entoure. Ça sent pas bon ! Une pluie d’étoiles s’abat alors sur l’arène. Par un miracle encore incompris je n’ai pris de plein fouet qu’une seule étoile et survis à l’attaque. Je continue mes assauts par intermittence, et alors qu’il ne restait plus qu’un seul tout petit coup à asséner, j’ai été trop gourmand et au lieu d’esquiver, j’ai attaqué… Erreur fatale ! J’étais à deux doigts d’y arriver du premier coup. Je repars alors, croise Adeline, maintenant transformée en tête géante, posée au sol. Elle me demande une troisième fiole de liquide mais je n’en ai pas. Je la frappe alors et elle me livre une fiole, que je lui rends. Cela a pour effet de la tuer. Je me souviens alors de la clé des geôles et de celle donnée par Adeline. Je repars tout d’abord dans les geôles, et ouvre la cellule de Yamamura. Le pauvre est devenu fou et se frappe la tête contre un mur. Le Wikia annonce qu’on ne peut que tuer ce PNJ si on veut qu’il serve à quelque chose. Je mets fin à ses souffrances et ramasse son set d’armure. J’ouvre ensuite la porte du rez-de-chaussée de Research Hall et me retrouve dans une redite de l’arène du boss Celestial Emissiary. Sauf qu’au lieu d’avoir des aliens en train de cultiver des bulbes étranges, ce sont des patients qui ramassent des tournesols. Cette zone n’a qu’un intérêt, celui de ramasser un loot bien gardé. Une fois cela fait, je retourne tuer les Living Failures, et le combat ne fait pas un pli. J’allume une lanterne. J’ouvre une porte. Me voici devant l’arène d’un nouveau boss. Lady Maria of the Astral Clocktower. De là où je suis je peux apprécier la beauté de l’arène. Sous le toit d’un clocher, un vitrail illumine un vaste plancher. Maria m’attend, assise à l’extrémité.

Je ne compte pas vraiment exercer le combat tout de suite, mais juste voir ce qu’il m’attend, et c’est donc juste par curiosité que je m’avance et déclenche ce qui s’annonce comme le summum des duels de la série des Souls.

Maria est un boss a taille humaine. Ce détail annonce déjà la difficulté du combat. Elle est rapide, armée de deux lame qu’elle peut accrocher l’une à l’autre. Le succès réside à mon avis dans la patience car elle laisse une infime fenêtre d’attaque après chaque assaut. Je ne lui prends qu’un quart de sa vie avant de tomber.

A suivre…

Partie 14

Me voici devant l’antre de Maria. A froid, je fonce vers le brouillard et entre dans l’arène. Le combat s’engage, je suis armé de l’épée de Ludwig, en mode épée lourde, donc lente. La première phase est plutôt équilibrée, Maria étant rapide mais pas foncièrement puissante. Je parviens à lui enlever assez de vie pour déclencher la deuxième phase, lors de laquelle elle se plante ses lames dans le ventre avant de projeter du sang aux alentours. Elle dispose également d’une bien meilleure allonge désormais et n’a plus besoin d’être au corps à corps pour me toucher. Je m’aperçois que si j’esquive sur sa droite, je passe sous tous ses coups, la seule obligation étant de déclencher l’esquive au bon moment. Je m’en sors pas trop mal, au point de déclencher sa troisième phase lors de laquelle Maria lévite, ajoute des dégâts de feu à ses armes, et gagne en rapidité. Il ne me restait que deux coups d’épée à donner pour gagner le combat mais une esquive mal calculée me renvoie à la lanterne.

Avant de retenter l’expérience, je repense aux gemmes que j’ai du manquer et décide de retourner en arrière pour les récupérer afin de renforcer mon arme. La première gemme m’attend au niveau de One Reborn. Si je l’avais manquée la première fois c’est parce que le cadavre d’un loup garou tué précédemment la cachait ! Expérience renouvelée d’ailleurs et qui confirme mes dires, j’ai une nouvelle fois tué le loup juste à l’endroit où la gemme se trouve, et après avoir récupéré le loot sur le monstre, on ne voit plus le loot qui attend au sol ! Donc me voici en possession d’une gemme +18 %. En route pour la seconde, qui se trouve après Micolash, vers là où j’ai farmé pendant quelques heures. Au lieu de me diriger vers les Yharnam Shadows, je prends une cage ascenseur, et saute dans une ouverture pendant la descente. Je parviens sur un pont où des cerveaux sur pattes patrouillent et m’infligent la folie. Mais en mourant, ils me livrent également des gemmes très puissantes. Je continue sur ce chemin, entre dans un bâtiment grouillant d’araignées ressemblant au PNJ Path. Plus bas, un levier décroche le cerveau géant de Mensis, qui tombe alors dans les limbes. Un trou dans le sol me fait descendre dans une sorte de caveau, où je tue un autre cerveau sur pattes, qui me livre alors une nouvelle gemme +18 %. Un peu de loot également dans le coin. Je sors sur un parvis où des dizaines de cadavres gisent, victimes de folie, des flèches saillant encore de leurs corps. J’ouvre un raccourci menant vers la zone du combat contre Micolash. Je récupère également une « blood rock » qui me permet enfin d’augmenter une arme en +10 !

Je cherche un peu sur le Wikia ce qu’il advient du cerveau de Mensis et découvre que je peux le retrouver en empruntant un ascenseur dans l’un des bâtiments de Nightmare of Mensis. Je me retrouve dans le noir total, je ne vois même pas le sol mais la forme du cerveau géant se découpe dans la pénombre. Je l’achève et récupère une rune.

Me voici maintenant en possession d’objets boostant réellement mes capacités d’attaque. Avec désormais une épée disposant de +430 points de dégâts en sus des dégâts « normaux », je repars vers Maria avec la ferme intention de mettre un terme à sa danse. Le combat s’engage, je note une réelle différence dans la puissance de mes coups, ce qui devrait alors rendre le combat beaucoup plus court. Et en effet, en quelques instants, elle déclenche sa deuxième phase. J’esquive sur sa droite, attaque dans son dos, technique payante. Sur la troisième phase, c’est un peu plus compliqué car elle ne se laisse pas facilement approcher, mais je parviens tout de même à poser plusieurs coups d’affilée, l’étourdissant au passage. Maria est morte. Vive Maria ! Un très beau combat, que j’ai trouvé passionnant dans sa forme et dans sa mise en scène. Je ramasse un objet sur son cadavre, me permettant d’ouvrir le vitrail illuminant la salle. Je peux maintenant accéder à une nouvelle zone, Fishing Hamlet.

Devant moi s’étend une vaste plaine embrumée et pluvieuse. A mes pieds, un chemin serpente au milieu de l’eau. Je m’approche du rebord, pensant pouvoir explorer les fonds noirs, mais… c’est la chute mortelle ! Second essai, j’arrête de faire n’importe quoi, je m’avance et croise un PNJ qui parle tout seul. J’allume la première lanterne de la zone. Me voici dans un village de pécheurs, où les maisons sur pilotis sont infestées de coquillages. Les ennemis de la zone sont des espèces de batraciens armées de lance. Cette zone finit de confirmer l’hommage quasi constant à l’œuvre de HP Lovecraft. Je patrouille entre les maisons et émerge sur la place du village, où, au pied d’un puits, un ennemi me lance des sorts. Je m’occupe de son cas pendant que des guerriers amphibiens tentent vaille que vaille de m’en empêcher. L’un des soldats reste en retrait. Je m’approche de lui mais ne ne méfie pas de l’angle mort à ma gauche d’où surgit une sorte de géant à tête de poisson, qui m’agrippe et commence à me dévorer. Pris de court, j’essaie de l’esquiver mais suis bloqué par un mur. Le géant finit son travail et me voici dans son estomac. Retour sur place, cette fois je me place derrière le géant et à mon tour de n’en faire qu’une bouchée ! J’entre dans une maison où je massacre quelques lanceurs de grenades. Sur l’un des côtés de la place, un petit chemin monte au milieu des rochers puis sur les toits, me permettant d’ouvrir un raccourci, utile pour ne pas devoir tuer à nouveau tout le village. Je m’approche du puits, descend à l’échelle qui lui est accolée et me retrouve dans un sous-sol où un autre géant, armé d’un crochet, attend sagement. Aucune issue n’est accessible dans ce sous-sol et je décide de remonter à la surface. Je sors de la place du village et emprunte un chemin de forêt, où je tue un chien amphibien et quelques gardes lanceur de javelots. Je monte le chemin et aperçois un sorcier, qui jette moult sorts à mon encontre. Je fonce vers lui mais comme de bien entendu, un autre géant débarque par surprise et m’écrase avec son crochet. Mon essai suivant m’amène juste après ces deux ennemis, où j’entre dans une maison qui me permet d’allumer la seconde lanterne de la zone et de constater que le PNJ Simmon, rencontré dans la cathédrale au tout début du DLC, est mourant. Il me somme de mettre un terme à la malédiction qui affecte les lieux, et rend son dernier soupir ainsi que son équipement. Je sors de la maison, tourne à gauche d’où je surplombe un nouveau village de pécheurs. Je descends grâce à une planche bien placée et me voici sur les toits. Un sorcier est invoqué, il est armé d’une impressionnante masse d’armes qui lui sert également de bâton magique. Mais quatre coups d’épée en viennent à bout. Je m’aperçois que sur les toits sont postées des sentinelles, capables d’envoyer des éclairs. Ma première mission est donc de nettoyer la zone de ces gêneurs. Je descends au sol, mais suis rapidement assailli par une multitude d’ennemis qui, grâce à leur surnombre, me transforment en bouillabaisse.

Je m’arrête ici pour l’instant. A suivre…

Partie 15

Il est temps de partir à l’assaut de Fishing Hamlet. Mais avant tout, je repense à la clé ramassée sur le cadavre de Simon. Cette clé a tout l’air d’ouvrir une cellule dans les geôles juste après Ludwig. Je me rends donc sur place et suis attaqué par le même magicien avec sa masse d’arme magique qu’à Fishing Hamlet. Je n’en fais qu’une bouchée, puis ouvre la dernière cellule, où je fais connaissance avec le magicien qui s’amusait à m’envahir. Je le tue une bonne fois pour toutes, récupérant au passage son set d’armure qui s’avère plutôt efficace en plus d’être classe : des cornes de cerf et une peau de bête, ça fait très sauvage mais ça pète !

Allez, cette fois je suis paré à ratiboiser le village des pécheurs. Je commence donc par nettoyer les toits de leurs lanceurs de foudre, puis une fois au sol, ramasse une multitude d’objets, et élimine toute une armée d’amphibiens non sans me faire quelques petites frayeurs tout de même. Mais la suite du niveau se trouve en fait au niveau des toits, qui permettent d’accéder à une faille dans la montagne. A l’intérieur, une sorte d’immense garde-manger emplie de poissons, de soldats et de lanceurs de foudre n’attendent que ma venue pour perturber leur journée morose. Je suis en hauteur et traverse en équilibre des passerelles vermoulues tout en pourfendant mes ennemis. J’ouvre une porte, créant un raccourci vers la dernière lanterne allumée. Une échelle me permet d’accéder au seuil de la caverne, j’ai donc les pieds dans l’eau et me trouve dans une sorte d’enclos où reposent des coquillages… dont émergent des femmes-poisson blanches et de mauvaise humeur. Je me taille un chemin dans tout de beau monde, et entre dans une nouvelle caverne qui se présente comme un petit dédale où chaque couloir ressemble au précédent. J’explore les lieux et découvre un nouveau garde-manger où je ramasse ma deuxième « blood rock » pour augmenter une nouvelle arme au maximum de ses capacités. J’accède à une ouverture qui me permet d’apprécier le rivage marin, une plage abandonnée et une forme blanche, allongée sur le sable. Je continue mon périple et déverrouille un ascenseur, menant lui aussi à la lanterne. Je suis un nouveau chemin où des créatures immobiles semblent être en pleine prière. J’accède à la plage et une cinématique s’enclenche. Il n’en fallait pas moins pour présenter Oprhan of Kos, dernier boss du DLC. Cette entité, blanche et laiteuse, émerge du cadavre d’une immense créature marine échouée sur la plage. Quand je dis qu’elle émerge, je suis en fait loin du compte, en réalité, elle s’en détache, ou même, en naît. The Oprhan est armé d’une sorte d’os géant et coupant, dispose d’une allonge impressionnante mais n’est pas rapide. Mon premier essai est toutefois de courte durée, surpris, je me fais tuer en quelques secondes. Je retourne donc sur place, et débute le combat. Cette fois, c’est l’Orphan qui est surpris, il ne peut pas placer un seul coup durant sa première phase. Il s’énerve ensuite et devient plus rapide. Il peut également s’envoler et attaquer à distance. Mais il en faut plus pour m’impressionner et son pattern plutôt simple et vite maîtrisé deviennent sa faiblesse principale : j’attaque pile au bon moment et viens à bout du monstre assez rapidement. L’ombre d’une épée flotte au dessus du cadavre sur la plage. Je frappe, et le cauchemar disparaît. Les nuages s’écartent un peu et laissent enfin passer une lumière fade mais qui réchauffe les lieux.

Après ces émotions, je retourne à la lanterne après Micolash. Cette fois, au lieu de farmer, je me contente de tuer tout ce qui bouge une seule fois : Yharnam Shadows et cochons ne font pas le poids et en suivant un chemin tout tracé, me voici face à une femme blanche en robe de mariée maculée de sang, les mains liées. J’ouvre un raccourci avant d’entrer dans un bâtiment où j’emprunte un ascenseur. J’émerge dans une arène circulaire, où un berceau attend. Les cris d’un nourrisson résonnent de plus belle, et c’est là que Mergo’s Wet Nurse entre en scène. La « nounou » dispose de huit bras armés d’épées et ressemble à un Nazgul géant. En bon gros bourrin qui se respecte je lui fonce dessus, mais elle déclenche une attaque tourbillon qui me met quasiment KO. Il est possible de lui tourner autour afin de l’attaquer dans le dos, ce qui me permet rapidement d’accéder à la seconde phase du combat lors de laquelle un clone est invoqué. Le clone a la fâcheuse tendance à se placer derrière moi. Je pensais pouvoir conclure le combat rapidement mais une petite erreur de placement me renvoie à la lanterne. Pas démonté pour autant, je cours vers le boss une deuxième fois et privilégie la prudence en début de combat puis les assauts héroïques quand le double arrive. Une attaque chargée dans le dos du boss lui enlève un gros tiers de sa vie. J’abrège les souffrances de cet ennemi sans plus attendre. Le cauchemar s’évapore ensuite après quelques secondes d’incertitude.

Je retourne alors vers la mariée qui disparaît à mon approche. Je me téléporte vers le Hunter’s Dream où je ne peux que constater que les flammes dévorent tout désormais.

A suivre…

Partie 16

Après de nombreuses visites dans les donjons du Calice, je me dis qu’il est temps d’en finir avec l’aventure Bloodborne, et c’est en allant parler avec la poupée que j’apprends que Gherman m’attend dans une zone enfin accessible du Hunter’s Dream. Il me propose de me tuer afin que je me réveille de ce cauchemar pour y mettre un terme. Je refuse, tout en ayant préalablement mangé trois cordons ombilicaux.

Gherman se lève alors de son fauteuil roulant, et devient vraiment méchant. Le combat se déroule dans un champs de fleurs rappelant furieusement le duel épique entre Naked Snake et The Boss. Jeu japonais oblige, on est ici face à un condensé de symboles.

Le boss se révèle être un combattant rapide et un peu cheaté car il parvient à me toucher à distance avec sa faux ou bien pendant des esquives. Mais je parviens sans peine à lui enlever la première moitié de sa barre de vie. Il commence maintenant à léviter et devient plus rapide encore. J’améliore alors mon arme avec du bolt paper afin d’infliger des dégâts de foudre, pour étourdir un peu mon ennemi à chaque coup. Stratégie payante et si Gherman parvient par deux fois à enchaîner ses combos sur ma pauvre carcasse, la faute à bibi, j’ai voulu être trop gourmand, c’est non sans une pointe de fierté que j’assène le coup final et fatal sur le premier chasseur.

Une cinématique s’enclenche, et une forme monstrueuse descend alors de la lune rougeoyante. Moon Presence, le boss « secret » s’approche de moi et m’enlace, mais le fait d’avoir mangé les trois cordons le repousse et il se met en position de combat. Moon Presence est un immense être squelettique avec une pieuvre en lieu et place de sa tête. Il ne me reste que 10 fioles de sang pour me soigner mais mon épée est encore sous le coup du bolt paper. J’attaque alors tête baissée, n’ayant ici rien à perdre. Le boss ne présente presque aucune résistance aux dégâts physiques, et je pense que les éclairs ne sont pas non plus ses meilleurs amis. Je crains le pire lorsqu’il bat en retraite puis lance une attaque de zone me mettant à 1HP ! Le temps de me soigner et je repars à l’assaut, esquivant presque toutes ses tentatives de m’écharper avec ses griffes. Il est presque mort, et lance à nouveau une attaque de zone puis des espèces de boules de lumière qu’il dissémine un peu partout dans l’arène. Je me soigne, puis slalome entre les boules, et lui fonce dessus, décoche un formidable coup de taille. Je me place, collé à mon ennemi et je spamme la touche R1 tant et si bien que le cauchemar s’évanouit. Ouf ! Les deux boss de fin en 1st try, je ne suis pas mécontent.

Fade-to-black, cinématique où la poupée ramasse une sorte de limace qui semble être ce qui reste de Moon Presence. Générique de fin, puis retour à Iosefka’s Clinic, où le début du jeu reprend son cycle perpétuel.

Fin.

________________
Par Benben


Il y a 0 commentaires...


Poster un commentaire...

Recopiez le code suivant :
image-cryptoimage-crypto
Votre pseudo :
Votre commentaire :